Archives pour la catégorie femmes

PARIS : 12 avril 2014 MARCHE CONTRE L’AUSTÉRITÉ,POUR LE PARTAGE DES RICHESSES

Lean-Luc Mélenchon, Alexis Tsipras Pierre Laurent, conduisant la marche

Jean-Luc Mélenchon, Alexis Tsipras Pierre Laurent, conduisant la marche

Dès 13h, les drapeaux rouges ont envahi la place de la République, à Paris où la statue est affublée d’une banderole portant l’inscription « Hollande ça suffit ! ». D’énormes ballons portant les logos de différentes organisations syndicales flottent dans le ciel en signe de ralliement pour les salariés en lutte. De nombreuses personnalités du monde associatif, des universitaires, des artistes se sont également donné rendez-vous pour marcher ensemble contre l’austérité.
«Quand on est de gauche, on taxe la finance», «Quand on est de gauche, on est du côté des salariés», ou encore «Quand on est de gauche, en Europe c’est l’humain d’abord» peut-on lire sur les différentes banderoles tandis qu’un homme portant le masque de Guy Fawkes (Anonymous) tient à bout de bras un carton portant l’inscription « Envoyons Vallser l’austérité »

Dès 14h, en tête du cortège, face à Pierre Laurent  et Jean Luc Mélenchon qui encadrent leur invité d’honneur Alexis Tsipras, le candidat de la gauche européenne à la présidence de la Commission européenne, une nuée de micros et de caméras se pressent. « Il y a même Besancenot, dis donc ça fait bien longtemps que l’on ne l’a pas interviewé dans une manif ! », lâche une consœur de l’AFP. Plus étonnant encore que la présence du porte-parole du NPA qui avait appelé à manifester ainsi qu’un collectif d’associations et plusieurs fédérations syndicales, celle de Liêm Hoang Ngoc, membre du Bureau national du PS. Cet économiste qui s’affiche en tête de la marche confirme le « grand trouble dans l’aile gauche du PS », suite à la nomination de Manuel Valls.

C’est en rangs serrés que le cortège s’est ébranlé en direction de la place de la nation. Place Léon Blum, C’est la statue de l’homme d’état qui est mise à contribution avec une pancarte portant ces mots : « Ils sont fous. Même moi, je n’aurais pas voté Valls »

Malgré l’ambiance joyeuse, les visages étaient graves et une certaine ferveur était palpable parmi les manifestants, conscients de l’enjeu de cette mobilisation. « L’heure est grave, on ne peut plus rester sans réagir, me confie une jeune femme. Je ne suis adhérente à aucun parti politique, mais là, il faut qu’ils comprennent que ça suffit ! On a voté pour chasser Sarkozy du pouvoir, ce n’est pas pour avoir la même politique. Il faut un virage à gauche, Hollande le doit à ceux qui l’ont élu. »

Après l’électrochoc des municipales, qui a vu la débâcle du parti socialiste, les forces de gauches sont dans la rue pour récuser le tournant social-démocrate du chef de l’Etat, symbolisé par son Pacte de responsabilité et lui signifier que la nomination de Manuel Valls est un mauvais signal !

Cette marche «contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses»  est donc un grand succès. Plus de 100 000 personnes sont dans la rue annonce Jean-Luc Mélenchon sur twitter. On attend les chiffres de la police….

Mais au-delà des batailles de chiffres à prévoir, le vent d’espoir qui souffle cet après-midi entre République et nation est palpable. Gageons qu’il se traduira dans les urnes le 25 mai prochain lors des élections européennes !

MARCHONS À NARBONNE LE 12 AVRIL!

                                     MARCHONS CONTRE L’AUSTÉRITÉ

               POUR L’ÉGALITÉ ET LE PARTAGE DES RICHESSES

 

       NARBONNE  12 AVRIL 11H HALLES-SOUS-PRÉFECTURE

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême-droite battre le pavé

avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de

sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

En France, dans toute l’Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées

par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement

pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain.

Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à

mal… Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, salaires et

retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les

grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents.

Partout ces politiques provoquent indignations, colères et désespoirs.

Elles nous révoltent.

Elles s’accompagnent du recul général des droits :
à l’éducation, à l’emploi, à un revenu correct, à la santé, à un logement stable

et décent..

Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits 

des femmes et des migrant-e-s. La répression s’abat sur les sans papiers,

les roms, les plus précaires, et celles et ceux qui les défendent. Alors que des

choix politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise,

les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de

la droite en matière sociale, environnementale, familiale, et sur le droit de

vote des étrangers… scandalisent.

CHANGER DE GOUVERNEMENT NE SUFFIT PAS,

VITE  L’ALTERNATIVE !

Oui, il est urgent d’aller dans la rue, d’exiger un réel changement de cap, et

la construction d’une alternative sociale, démocratique, écologique

et féministe, fondée sur la solidarité.

Une alternative qui remette au coeur de la politique, l’Humain et le progrès

partagé.

L’alternative aujourd’hui, ce n’est ni Valls Premier ministre, ni le retour de

la droite au pouvoir.

La nouveauté, ce serait de donner enfin la priorité aux femmes et aux hommes

sur la finance.

Il faut arrêter le Pacte d’(ir)responsabilité. Notre peuple mérite mieux

qu’un choix entre des reculs sociaux.

L’appel national des 200:   Personnalités morales, acteurs et actrices du monde de la culture et des arts, du monde du sport, responsables syndicaux, associatifs, politiques, nous sommes divers par nos engagements, mais ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe, fondée sur la solidarité. Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain.

 

 12 AVRIL : NARBONNE MARCHONS 11H HALLES-SOUS-PRÉFECTURE
A L’APPEL de militants syndicaux, associatifs du narbonnais, Union locale
Solidaires, FSU Aude, Collectif contre le grand Marché Transatlantique, Front
de gauche (PCF-PG), NPA…

 

SUCCÈS DU RASSEMBLEMENT POUR LA DÉFENSE DE L’IVG!

 

 LE PCF DE NARBONNE A APPELE, AVEC DE NOMBREUSES AUTRES ORGANISATIONS, A SOUTENIR LE RASSEMBLEMENT ORGANISE SAMEDI 8 FEVRIER POUR LA DEFENSE DE L’IVG.

 

A l’appel du Planning familial, de nombreuses associations et  de partis politiques, plus de 300 personnes ont manifesté  de la Médiathèque, à l’Hôtel de ville puis devant la sous-préfecture. En soutien aux femmes espagnoles, mais pas seulement : si le droit à l’avortement n’est pas remis en cause en France, comme il l’est en Espagne par le gouvernement Rajoy, sa mise en application possède de graves lacunes, comme le montre le recensement effectué par le Planning familial : plus de 130 établissements de santé pratiquant l’IVG ont fermé. Les restrictions budgétaires suppriment moyens et personnels. De ce fait, dans certaines zones , le système ne fonctionne pas. Il y a de quoi s’inquiéter : si cette politique se poursuit, bientôt le droit à l’avortement sera menacé en France.

 

Narbonne n’échappe pas à ce constat : d’après le Planning familial, l’absence de médecin, l’impossibilité de recours à l’IVG médicamenteuse, l’orientation de femmes vers d’autres hôpitaux ne facilitent pas le recours à l’IVG !

 

Et dans de nombreux pays d’Europe, des forces réactionnaires, cherchent à promouvoir une vision archaïque de la société, de la famille, et  refusent à la femme le droit de disposer de son corps. Le droit à l’avortement est ainsi de plus en plus menacé.

 

Même, le rapport de Edite Estrela, euro-députée  portugaise, qui demandait la légalisation de l’IVG dans l’U.E. pour éviter que les femmes des pays où la loi est restrictive ne soient  contraintes à avorter à l’étranger ou à recourir à l’avortement clandestin vient d’être rejeté . Or  l’avortement clandestin continue à tuer : 1 femme meurt toutes les 8 minutes d’un avortement dans le monde.

 

Selon E.Estrela, c’est la campagne d’intoxication et de distorsion de son contenu menée par les mouvements religieux et partis de droite contre son   projet qui  l’a fait capoter :

 

les forces conservatrices ont toujours existé  en Europe, mais aujourd’hui, elles sont très écoutées et relayées par l’Union européenne.

 

En France, les anti-mariage pour tous se sont constitués en un mouvement politique qui se bat  contre l’avortement, contre l’homoparentalité, contre l’égalité entre  les femmes  et les hommes : ce mouvement  n’illustre pas seulement l’existence du conservatisme : il est activement politique!

Démonstration a été faite le 8  que les narbonnais ne veulent pas de régression !IMG_0118DSCN3122

 

 

IL FAUT CONTINUER À SE MOBILISER POUR DÉFENDRE LE DROIT DES FEMMES À DISPOSER LIBREMENT DE LEUR CORPS, CONTRE TOUTES LES REMISES EN CAUSE DES MOUVEMENTS RÉACTIONNAIRES QUI EN FRANCE ET EN EUROPE VOUDRAIENT TENIR LE HAUT DU PAVÉ!

 

 

8 MARS JOURNÉE NATIONALE DES FEMMES

Le 8 mars est un jour de manifestations où les femmes et leurs combats sont enfin visibles.
La crise et les politiques d’austérité menées par Sarkozy frappent les femmes de plein fouet et accroissent les inégalités à leur détriment: précarité, chômage, et pauvreté se conjuguent de plus en plus au féminin. Le système de santé et de protection sociale vole en éclat, entraînant de nombreuses fermetures d’établissements hospitaliers publics, de maternités, de centres IVG, sans compter toutes les menaces contre les services publics en général ayant des conséquences lourdes sur la vie des femmes.
Pour le  Front de gauche et ses candidats Jean-Paul Tournissa et Djilda Aït Ouakli, l’égalité Hommes-Femmes dans tous les domaines est un des enjeux fondamentaux de notre projet de refus de toutes les dominations.
Nous nous engageons:
•    à endiguer la précarisation du travail et les sous salaires dont les femmes sont les premières victimes pour aller vers une véritable égalité sociale et économique
•    à lutter contre les représentations sexistes, la marchandisation du corps des femmes, la banalisation des violences qui leur sont faites, la remise en cause du droit à disposer de son corps, notamment du droit à l’avortement
•    à promouvoir la laïcité, garantie de la liberté de conscience et de l’égalité des citoyens
Dans le domaine de la vie politique, nous voulons fonder une nouvelle République qui rétablira la proportionnelle à toutes les élections, seul mode de scrutin qui permettra à la moitié de l’humanité d’avoir sa juste représentation dans les institutions. Dans notre circonscription, une telle mesure permettrait d’éviter les querelles fratricides qui occupent actuellement le devant de la scène au détriment du débat de fond.
Avec le Front de Gauche, mettons les revendications féministes au centre des débats politiques de 2012 pour reprendre le pouvoir sur l’argent et réinventer un avenir qui donne la priorité à « l’Humain d’abord »!

Solange Izard

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues