Archive pour décembre, 2013

Nelson Mandela et la Paix

Pièce jointe

 

HOMMAGE À NELSON MANDELA : DÉFENSEUR DU PEUPLE PALESTINIEN

C’était un grand ami de la Palestine !
par  Ziad Medoukh professeur de français à l’Université de GAZA et poète
Le monde entier a perdu un grand homme, un militant, un artisan de justice et de paix. Tous les Palestiniens, ceux de l’intérieur comme ceux d’ailleurs, pleurent ce géant de la liberté, leur ami, leur soutien, ce combattant contre l’apartheid, contre l’oppression, cet apôtre des droits de l’homme.
Les palestiniens ne peuvent oublier ses paroles :
« Nous ne savons que trop bien que notre liberté demeurera incomplète sans la liberté des Palestiniens »
Après la mort d’Arafat, ils perdent à nouveau un père. C’est une grande perte pour l’humanité et pour tous les peuples qui luttent afin de réaliser leurs revendications contre l’apartheid et l’injustice
Jusqu’à son dernier souffle, Mandela  a parlé de la Palestine et de l’injustice dont elle est victime. Il a exprimé son désir que fin y soit mise à l’occupation et au système d’apartheid.
Devant sa lutte, son combat, les Palestiniens ont beaucoup espéré que tombe celui-ci dans leur pays et que soit mis un terme à l’occupation israélienne
Pour nous Palestiniens, Nelson Mandela était un symbole, un exemple et pendant ses longues années de prison, un exemple de courage, de volonté, de patience dans son combat pour la justice.
Actuellement en Palestine, beaucoup de familles prénomment leurs enfants Mandela, beaucoup de rues portent son nom et beaucoup d’associations aussi. Ses paroles et son éternel sourire restent gravés dans les mémoires comme des messages d’espoir.
Et derrière les barreaux de leur prison, beaucoup de prisonniers palestiniens puisent leur patience dans la longue patience de Mandela derrière les barreaux de sa prison !

Mandela est mort, il n’est pas mort pour rien !
Grâce à sa force et son courage, la Palestine vaincra !
Grâce à son amour de la liberté, le système d’apartheid tombera !
Grâce à sa patience et sa générosité, la justice triomphera !

HOMMAGE À NELSON MANDELA

MANDELA:  LA SOLIDARITE DES COMMUNISTES

 

Nelson Mandela est mort!

Le symbole de la lutte pour l’émancipation humaine s’est éteint…

Aujourd’hui, pas une voix ne manque pour reconnaître le courage et l’intelligence de ce grand homme d’Etat.

Mais il y eut un temps, surtout dans notre pays, où les voix de solidarité n’étaient pas nombreuses!

C’était le temps où Madiba était le prisonnier matricule 466/64 du bagne de Robben Island. Il restera 27 ans dans les geôles de l‘apartheid…

C’était le temps où les banques et les multinationales faisaient des affaires avec le système colonial sud-africain.

C’était le temps où étaient livrées des armes en particulier françaises à ce régime criminel qui les a utilisées lors des massacres de Sharpeville ou de Soweto.

Il en a fallu de l’énergie pour briser la chape de silence et imposer le mise au ban de ce pays par la communauté internationale!

Faut-il rappeler qu’en 1984, selon un sondage, près de 70% des Français n’avait jamais entendu parler de Mandela?

Faut-il encore rappeler qu’en 1985, Roland Leroy, directeur de L’Humanité, était porteur d’une pétition de centaines de milliers de signatures qui exigeait que « la France boycotte à 100% le régime de l’apartheid »?

Les communistes sont fiers d’avoir été dans la constance dans cette dénonciation et dans une solidarité active….

Nous nous souvenons de la venue de Dulcie September, représentante de l’ANC, à la fête de Coursan où elle a pu devant des milliers d’Audois rassemblés sur le stade dénoncer toute l’horreur de ce régime. Elle fut assassinée quelque temps après à Paris par les services secrets sud-africains!

Nous nous souvenons de la mobilisation audoise pour réclamer la libération du jeune français Pierre André Albertini, arrêté en Afrique du sud et accusé de transport d’armes pour l’ANC.

Je me souviens d’un conseil municipal de Narbonne où, avec Bernard Gellion, nous, élus communistes, avions demandé qu’on donne le nom de Mandela à une rue de Narbonne,  proposition rejetée avec virulence par les conseillers de droite!

Nous qui avons lutté durant toutes ces années, qui avons versé des larmes de joie en février 1990 lors de sa libération, nous tenons à exprimer notre peine et notre respect. Merci Monsieur Mandela!

ÉLECTIONS MUNICIPALES : LA RÉPONSE DU FRONT DE GAUCHE AU COLLECTIF DU QUARTIER « BOURG,PYRÉNÉES,VOLTAIRE »

UNE DÉMARCHE QUI PRIVILÉGIE L’ÉCHANGE ET SE MET À L’ÉCOUTE DES CITOYENS

Lettre deJP Maisterra                                                Pour la liste citoyenne présentée par le Front de Gauche à Narbonne

Au collectif

du quartier « Bourg-Pyrénées-Charité- Voltaire»

Mesdames, messieurs,

Nous avons reçu le 6 novembre un courrier de votre collectif nous interpellant au sujet de votre quartier …

C’est au nom du Front de gauche que je vous apporte quelques réflexions sur la démarche de gestion que nous préconisons pour notre ville et qui, me semble-t-il, correspond aux problèmes que vous exposez …

Je me dois de préciser tout d’abord que j’ai vécu plusieurs années dans cette partie du centre ville, à la place Cassaignol plus exactement, et j’y reviens régulièrement en tant que militant puisque le siège de mon parti est situé à la place Belfort.

Je partage votre constat: une dégradation indéniable du cadre de vie et du vivre-ensemble!

En outre, ces dernières années, lorsque j’étais conseiller municipal communiste de la ville de Narbonne, je suis intervenu sur plusieurs dossiers concernant ce quartier:

- pour l’école Montmorency, par exemple, lorsque les enseignants et parents réclamaient plus de moyens pour faire face à un échec scolaire croissant en début des années 2000: toutes mes interventions faisaient

déj à le lien entre l’aggravation de ces difficultés scolaires et le recul de la mixité sociale dans le quartier …

- ou encore pour la série de bâtisses de la rue Cassaignol, achetées dans un premier temps par la ville puis revendues en 2006 à un privé et aujourd’hui encore laissées à l’abandon: j’avais défendu seul, au conseil municipal, l’idée que la ville devait garder une maîtrise publique de cet ensemble de bâtiments pour impulser une nécessaire rénovation de ce secteur urbain qui relie notre hôpital au centre-ville commerçant.

La lecture de votre lettre me conforte dans mes positions passées et dans la démarche gestionnaire promue par notre liste.

1) Le quartier Bourg a besoin d’un projet global de réhabilitation. Ce qui implique une véritable association des habitants à sa définition, mieux un travail commun entre vous qui vivez quotidiennement le quartier et les urbanistes, architectes et autres techniciens capables de mettre en forme, en dessin vos attentes et suggestions … Un tel projet nécessite aussi un engagement de la collectivité locale: elle ne peut déléguer au privé ses responsabilités notamment en terme d’investissements urbains et d’habitats locatifs …

2) Mais la résolution des problèmes que vous listez ne peut pas être renvoyée à plus tard. Le vivre ensemble dans le respect de chacun et dans un cadre de vie de qualité est un droit, quel que soit le secteur de la ville. Des rues mal nettoyées, des containers débordant de déchets, des actes d’incivilités, un sentiment d’insécurité … ne peuvent être tolérés. Entretenir la voierie, rappeler la loi, assurer la sécurité des biens et des personnes, agir sur le terrain social … relèvent de l’intervention publique que ce soit de la collectivité ou de l’Etat qui doivent se donner les moyens notamment humains pour assumer leurs responsabilités. Mais pas ponctuellement lorsque le ras-le-bol s’exprime, mais dans le temps, dans la permanence avec un suivi auquel les habitants doivent être partie prenante … C’est seulement dans ces conditions que l’on prévient les problèmes, sources de conflits, avant que la situation se dégrade et qu’on construit ainsi le vivre-ensemble!

Etre dans l’écoute et la rencontre, être dans la réactivité et la décision, être dans la volonté d’associer les concernés … voilà la « philosophie » de notre démarche qui servira de socle à notre programme!

Et dans cet esprit, nous sommes prêts à en discuter avec vous si vous le souhaitez …

 

 

Pour la liste citoyenne présentée par le Front de gauche (Narbonne, le 10 novembre 2013)

NB : CI-DESSOUS : LA LETTRE DU COLLECTIF

 

ÉLECTIONS MUNICIPALES : CE QUI SE PASSE DANS LES QUARTIERS:

DES NARBONNAIS, VISTIMES DE DÉGRADATIONS DANS LEURS QUARTIERS, ET QUI  NE SONT PAS ARRIVÉS À SE FAIRE ENTENDRE, ONT ÉCRIT AUX CANDIDATS AUX MUNICIPALES :VOICI LEUR LETTRE

Collectif pour le Renouveau du

Quartier de Bourg-Pyrénées-Charité-Voltaire chez Mme Jacqueline LOVIOT

16 rue Hoche

11100 NARBONNE

Lettre ouverte au candidat du Front de Gauche

                                                          6 Place de Belfort

PCF l’Atelier Populaire 11100 NARBONNE

Candidat déclaré aux élections municipales de 2014
Narbonne, le 24 octobre 2013

 

Monsieur,
Depuis fin 2009, nous constatons une dégradation inacceptable de notre cadre de vie.
Rassemblés en « Collectif pour le Renouveau du Quartier de Bourg-Pyrénées­ Charité-Voltaire» depuis Octobre 2010, nous avons dès cette date adressé à plusieurs reprises des pétitions à Monsieur Bascou, téléphoné à la police municipale et aux services municipaux pour les informer des diverses problématiques que les habitants de ces quartiers vivent et subissent au quotidien et pour mettre l’accent sur l’insécurité grandissante qui s’installe dans nos rues du centre ville.
Nous avons signalé:

1)   la dégradation lente et dangereuse de certains biens immobiliers qui représentent un risque potentiel pour les passants et les riverains: rue Cassaignol, rue du Luxembourg, etc.

 

 

2)   l’insalubrité de certains endroits: poubelles débordant de déchets qui s’éparpillent partout avec le vent, rues mal ou pas nettoyées, trottoirs et chaussées défoncés et dangereux pour les piétons, etc.
3) les actes d’incivilité récurrents:

- véhicules de particuliers encombrant quotidiennement la chaussée et les trottoirs,

- accès pompiers régulièrement utilisé comme emplacement de parking privatif,

 

- enfants jouant à endommager des ornements architecturaux en pierre des façades sous l’œil amusé de leurs parents,

- sacs poubelles éventrés devant certaines habitations, ordures répandues au sol,

- huiles de vidange de voitures dangereusement étalées sur la chaussée,

- objets encombrants entassés près des containers, barbecues devant les

portes,

- enfants jouant à briser les glaces d’une voiture abandonnée ou à sauter sur des véhicules en stationnement,

- graffitis sur les façades ou les portes des maisons,

- jets de pierres à l’intérieur des habitations, etc.

4)   les nuisances sonores, de jour comme de nuit, qui rendent la vie insupportable pour le voisinage:

- musique à-fond,-cris, klaxons intempestifs,

- jeux de ballons sur les façades des maisons, parties de pétanque sur la chaussée à 2 heures du matin,

-« salons de thé » ouverts jusqu’à pas d’heure occasionnant des nuisances sonores inacceptables,

-rassemblements, discussions bruyantes et « concerts dans la rue» très tardifs qui obligent les riverains à fermer leurs fenêtres même en plein été, etc.

5) l’insécurité grandissante dans nos quartiers:

-motos très bruyantes, vélos et quads lancés à toute allure frôlant les piétons, circulant régulièrement en sens interdit (Rue Parerie, Rue des 3 Nourrices … )

-vitrine de boutique brisée volontairement,

-voitures vandalisées, pneus crevés,

-tentatives de droit de passage auprès de riverains qui rentrent chez eux

en voiture,

-insultes, provocations et menaces lancées à l’endroit de la population. Des adolescents, des femmes et des jeunes filles sont souvent obligés de modifier leur trajet de peur d’être importunés par des bandes de jeunes gens

-des hommes sont menacés de mort, des personnes âgées sont brutalisées et volées en plein jour, des trafics de drogue se déroulent tranquillement sous nos fenêtres, etc…

La plupart des actes mentionnés ci-dessus sont principalement le fait d’habitants de nos quartiers dont certains sont déjà bien connus des services sociaux et de police.

 

 
Depuis janvier 2011, nous avons eu de nombreuses réunions avec le Maire, la police municipale, les médiateurs et les diverses instances de Narbonne.

A part quelques légères améliorations passagères liées aux rondes de police municipale malheureusement temporaires, et beaucoup de promesses, aucun travail de fond n’a vraiment été réalisé, aucune mesure réelle n’a été prise pour régler ces problématiques qui pourrissent notre quotidien et transforment petit à petit ces quartiers historiques et touristiques de notre ville en zones de non-droit.

Nous qui avons choisi d’habiter, d’investir, de travailler dans ces quartiers du centre ville,   nous voyons notre santé se dégrader lentement (stress quotidien dus aux tapages diurnes, sommeil insuffisant pour cause de tapages nocturnes, crainte de sortir à partir d’une certaine heure, peur pour la sécurité de nos enfants, de nos femmes ou de nos parents âgés, etc.)

Quant à nos biens immobiliers, ils perdent de plus en plus de la valeur.

Nous ne pouvons plus les vendre (même à perte) ni les louer. Dans le même temps, les impôts fonciers, les taxes d’habitations et la CFE augmentent sans cesse et atteignent des niveaux dignes de quartiers chics et sécurisés. Les commerçants, les professions libérales perdent peu à peu leur clientèle et bon nombre d’entre eux se voient obligés de cesser leur activité.

 

Monsieur, puisque vous vous présentez aux élections municipales, nous supposons que la ville de Narbonne vous tient à cœur et que vous voulez tout mettre en œuvre pour lui assurer un avenir digne d’elle.

Dés à présent, nous souhaitons donc, avoir confirmation de votre engagement à utiliser les pouvoirs relevant de la fonction pour laquelle vous êtes candidat et connaître toutes les actions pérennes que vous comptez mettre en place rapidement, si vous êtes élu, pour régler définitivement point par point les problèmes énoncés ci-dessus et redonner à nos quartiers du cœur de ville le statut qu’ils méritent et à leurs habitants, la qualité et la tranquillité de vie qu’ils sont en droit d’exiger.

Merci également de nous préciser quels sont vos projets et les délais envisagés concernant le programme de rénovation du parc foncier des quartiers de Bourg – Pyrénées – Charité – Voltaire. appartenant à la ville .

 

 

Nous tenons à vous préciser que vos réponses seront publiées sur un site internet connu de l’ensemble des adhérents, des internautes et des structures amies se mobilisant pour des problèmes similaires.
Dans l’attente de votre réponse écrite, veuillez recevoir, Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.
Le Collectif pour le renouveau des quartiers Bourg – Pyrénées – Charité – Voltaire

 

 

 

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues