Archive pour juin, 2013

AVEC LES PILPA À CARCASSONNE ET À TOULOUSE, ET CE WE À LA FÊTE DE COURSAN


 A CARCASSONNE, LES PILPA  Y ETAIENT  

pour une marche du square Gambetta à la Cité, à laquelle  ils avaient  invité tous ceux qui les soutiennent dans leur lutte pour leurs emplois, leur outil de travail, et pour relancer un pôle d’entreprise dans leur ville.


AVEC LES PILPA À CARCASSONNE ET À TOULOUSE, ET CE WE À LA FÊTE DE COURSAN img_2163-300x225

A L'ENTRÉE DE LA CITÉ DE CARCASSONNE, LE 29 MAI

 

 

A TOULOUSE, AUSSI, ILS Y ÉTAIENT,

aux côtés de Jean Luc Mélenchon, pour la marche contre l’austérité, et à la tribune pendant  le meeting .

On les voit, déterminés, combatifs, concentrés, sérieux.

img_2168-300x225

A TOULOUSE, PLACE ESQUIROL, AU DÉPART DE LA MARCHE

C’est qu’ils veulent d’abord défendre leur entreprise de crèmes glacées, profitable mais sacrifiée par le groupe R&R qui veut la fermer et supprimer ainsi 235 emplois sur l’autel des profits et de la finance. Mais c’est qu’encore, ils veulent lancer un projet fédérateur (pole d’excellence agro-alimentaire ouvert à tous les projets coopératifs, plus  SCOP de production de glaces) pour revitaliser le site industriel de Carcassonne, ce dont le chef-lieu de l’Aude a bien besoin !

La population a compris la chance qu’ils offrent à la ville et au département, et les soutient, ainsi que les élus carcassonnais qui viennent de voter à l’unanimité la délégation de droit de préemption à l’agglomération. Ceci pour empêcher la direction de Pilpa et de sa tutelle le groupe R & R, de procéder à une vente localement «inique», «inhumaine», «scandaleuse».

Ce vote majorité-opposition réunie s’est conclu par une «standing ovation» pour les salariés de Pilpa qui mènent «un combat digne et exemplaire».

À la suite d’Amandine Carrazoni,  qui explique que «ce pillage industriel est la conséquence d’un vide juridique, qui nous oblige à penser autrement le marché de l’emploi», le député-maire a consenti qu’il y a urgence à changer très vite la législation .

Et il a même menacé les ministres Montebourg et Hamon d’interdiction de séjour à Carcassonne s’ils n’aident pas les salariés de Pilpa à créer la Scop qui sauvera leurs emplois !

Oui, les Pilpa, où ils voudront aller pour sauver leur emploi, nous y serons !

Et ce week-end,  8 ET 9 JUIN,  CE SERA À COURSAN  À LA FÊTE DU PCF !

img_2198-300x225

 

 

FÊTE DE COURSAN : stand du COLLECTIF PALESTINE avec PIERRE STAMBUL

FÊTE DE COURSAN : stand du COLLECTIF PALESTINE avec  PIERRE STAMBUL  dans palestine
Pierre Stambul
img_21291-300x214 dans palestineExposition : « écrire à un prisonnier palestinien »

À la Fête de Coursan, les 7-8-9 juin prochains se poursuivra,  avec  Pierre Stambul, la campagne de parrainage lancée à Narbonne depuis la mi-mai pour soutenir  le peuple palestinien et ses prisonniers politiques :  dont la plupart ignorent tout des raisons de leur détention, arrêtés chez eux, dans leurs territoires, parce que « suspectés » de pouvoir porter atteinte à la sécurité de l’Etat d’Israël, sans qu’aucune preuve ne puisse être fournie !
Mais cette atteinte aux droits de l’homme les plus élémentaires n’est malheureusement qu’une parmi une multitude d’autres : c’est  pour en parler – des prisonniers, mais également de la situation du peuple palestinien, et  des relations Israël-Palestine-
que les membres du Collectif Palestine pour une paix juste et durable entre Israël et la Palestine ont   demandé à Pierre Stambul de venir participer aux rencontres organisées notamment le samedi 8 juin, dans l’après-midi, lors d’un Atelier d’écriture  pour susciter des vocations de « parrain » ou « marraine » et en donner les modalités précises.

Nul mieux que Pierre Stamboul n’est fondé à parler d’injustice, de manquements aux droits de l’homme, de crimes contre l’humanité.  Lui dont presque toute la famille a disparu dans les camps de concentration ne cesse de se battre pour que ne se renouvellent plus les atrocités commises lors du génocide nazi.
Militant pour la paix au Proche-Orient, athée et antisioniste, il revendique son judaïsme en souvenir du génocide nazi, et milite à ce titre dans l’Union Juive Française pour les droits du peuple palestinien et pour la paix au Proche-Orient, fondée sur l’égalité et la justice.
A l’occasion de ces rencontres, il présentera son livre : « Israël-Palestine : Du refus d’être complice à l’engagement »  et nous parlera des raisons de son combat contre  l’idéologie sioniste et  l’apartheid israélien.

POUR UN SERVICE NATIONAL DE L’EAU : L’EAU N’EST PAS UNE MARCHANDISE!

POUR UN SERVICE NATIONAL DE L'EAU : L'EAU N'EST PAS UNE MARCHANDISE! dans antilibéralisme 2013-04-24-10.16.161-225x300

2013-04-24-10.14.01-300x225 dans démocratie

A l'Agence Veolia, des citoyens déterminés

NON À L’AUGMENTATION DU PRIX DE L’EAU   

Notre ami Laurent Desmidt, secrétaire de la section du PCF du littoral Corbières Maritimes s’est récemment indigné dans la presse du comportement de la communauté d’agglomération du Grand Narbonne qui envisage pour les tout prochains mois de faire passer le prix du mètre cube d’eau du simple au double pour nombre de communes. Elle en sera ainsi au niveau des sociétés privées qui font du profit ».

Est-ce normal, acceptable ? Où est donc l’intérêt des usagers de ces communes ? Il est plus que temps que cela change », et  Laurent Desmidt d’avancer les  deux propositions que le PCF et le Front de gauche demandent aux parlementaires audois de défendre :

« Que soit mis en place une loi précisant, dans les plus courts délais, un service national de l’eau avec des régies départementales et régionales, qui auront pour mission de gérer les services de l’eau et de l’assainissement aux meilleures conditions pour l’usager contribuable.

Que l’application de la TVA sur l’eau soit supprimée, celle-ci n’étant pas justifiée. Le traitement de l’eau est l’application d’un principe de précaution pour préserver la santé publique. Ce n’est pas en soi une valeur ajoutée ».

Car « l’eau n’est pas un produit comme un autre, mais un bien que la nature nous fournit sans avoir à le produire. L’eau est indispensable à la vie. Ce qui justifie qu’il ne peut être question de consommateur d’eau mais d’usager d’un service public incontournable ».

Conséquence ? « Les sociétés privées considèrent et traitent les usagers en vils consommateurs. Ainsi en cas de conflit entre la société gestionnaire et un usager, celle-ci se permet de ne plus servir l’indispensable eau plusieurs mois durant privant l’usager de l’hygiène de la maison, de l’hygiène de la personne, de la santé et la sécurité ».La décision de certaines collectivités locales de faire traiter le service de l’eau et de l’assainissement sous forme de délégation de service public par des sociétés privées aboutit à une privatisation de fait. Ce qui transforme concrètement l’usager du service public en consommateur de produit manufacturé ».

Pour Laurent Desmidt, « la recherche du profit, motivation essentielle de la société privée, amène à réduire au minimum l’entretien des réseaux et des compteurs. Il s’en suit des défaillances qui se font au détriment des usagers par les manquements dans l’usage et l’importance des coûts ». Il l’assure : « le nombre d’usagers victimes de ces défaillances est important. Les sociétés gestionnaires les incriminent, à tort ou à raison, et leur font supporter l’intégralité des conséquences d’une gestion toute tournée non pas vers la satisfaction du service rendu au moindre coût pour l’usager, mais le meilleur profit dans le moindre temps »

C’est malheureusement le cas pour de nombreux usagers du narbonnais ,  et c’est la raison pour laquelle militants et citoyens ont occupé récemment les locaux de Véolia à Narbonne: non, ce n’est pas aux usagers de payer pour les sociétés privées!

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues