Archive pour mai, 2013

MUNICIPALES : RENCONTRES CITOYENNES LE 14 JUIN À NARBONNE

 Rencontres Citoyennes en   Narbonnais…

 

En avril, à Lézignan, impulsées par le Front de gauche audois, se sont tenues des Assises départementales sur la  gestion des collectivités locales.  Elles ont connu un succès significatif en terme de  participation, d’échanges d’expériences et d’approches, de brassage d’idées et de propositions.

Avec la  volonté  d’enrichir  et  d’approfondir  cette  réflexion  sur  les  réalités  de l’agglomération narbonnaise, nous lançons l’idée des Rencontres Citoyennes qui se tiendront le

  Vendredi 14 juin de 18h à 22h

A Narbonne Bourse du Travail

  • Comment faire face à l’austérité, à la dégradation de l’emploi, au désengagement financier de l’Etat au niveau de chaque collectivité ?
  • Comment répondre aux besoins des populations (social, santé, petite enfance, école, personnes âgées, culture …) alors que l’Etat continue à réduire les moyens d’action et d’intervention de ses services ?
  • Comment construire du projet commun et du consensus au niveau de l’Agglomération ?
  • Comment associer la « parole citoyenne » à l’élaboration des décisions et des projets, prenant ainsi le contre-pied des lois de décentralisation qui visent à éloigner toujours plus cette structure supra communale des populations et des collectivités ?
  • Quels « outils » se donner, de quelle maîtrise publique se doter, pour répondre efficacement et humainement aux défis d’un aménagement équilibré des territoires, de la transition écologique, des déplacements habitat-travail, du logement social, de la gestion de l’eau ou du traitement des déchets ménagers ?

 

Se dégager des dogmes libéraux ou sociaux-libéraux pour construire ensemble une alternative de gestion et de politique bien ancrée à gauche, voilà le but que nous nous fixons .

 

 

POLÉMIQUE SUR L’AIRE DE GRAND PASSAGE

Depuis plusieurs années,  une polémique empoisonne l’atmosphère de Narbonne, à propos du choix de  l’emplacement de l’Aire de grand passage pour les gens du voyage,  imposée par la loi.

Le PCF de Narbonne a  affirmé sa position, par la voix de Jean-Paul Tournissa, porte-parole des communistes de la 2° circonscription.

Notamment, voici quelques extraits de l’article envoyé à la presse en février dernier :

« La démarche du Maire de Narbonne, président de l’Agglomération,  au sujet de l’Aire de grand passage, ne peut qu’interpeller : elle ne nous paraît pas être guidée par une réelle volonté de concertation et de transparence, nécessaire à la résolution d’un tel sujet sensible ».

Il présentait un rappel des faits :

            « Déjà, l’année dernière, la façon dont Mr Bascou a procédé- que ce soit à Ste Rose, sur le Quatourze ou à Monplaisir, – s’est apparentée à  de l’agitation d’un chiffon rouge pour provoquer les réflexes les plus réactionnaires contre des populations assimilées mensongèrement à dégradations, incivilités, vols, etc… »

Il en tirait la conclusion :

            « Cette manœuvre permet au maire de Narbonne de se réfugier derrière ces réactions pour refuser l’aire sur sa ville et la « refiler » à d’autres communes, si possible, d’une autre tendance politique ! Quand on sait que Narbonne est l’une des plus grandes communes de France, un carrefour autoroutier, on s’étonne que le maire et ses conseilleurs n’aient pas su y trouver la place à laquelle les contraint la loi. »

Et présentait une mise en garde :

            « Au lieu d’opter pour la transparence, les échanges d’expériences, la discussion pour élaborer une autre stratégie, il participe par ses manœuvres, au rejet d’une population par une autre, à l’exclusion de minorités, à la montée de la haine, du racisme, si fortement caractéristiques des partis de droite et d’extrême-droite, à la droitisation de la société, alors que par ailleurs celle-ci fait majoritairement d’autres choix  (mariage pour tous, droit de vote des étrangers pour les élections locales…) Il y a d’autres façons de faire vivre la démocratie et de faire de la politique. »

Malheureusement, nous voyons aujourd’hui les conséquences de cette absence de concertation et de recherche de  transparence.

Dans un article de l’Indépendant du 25 mai dernier, ont été relatés des propos tenus lors d’une réunion publique à LA PALME, qui ont scandalisé de nombreux lecteurs du journal.

L’un d’entre eux a réagi, en s’adressant à la presse et aux organisations humanistes et anti-racistes, qui ont choisi de défendre les droits de l’homme sans discrimination aucune.

Voici sa lettre :

« Madame, Monsieur, le Président, Madame, Monsieur le Responsable,

 La lecture de l’article de presse paru dans l’Indépendant du 25 mai (coupure en pièce jointe) à la rubrique La Palme au sujet de « L’aire de grand passage » m’oblige à vous confier les lignes ci-dessous.

Intitulé : « Aire de grand passage : le conflit devrait se durcir » cet article dépasse « la ligne jaune » avec laquelle on flirtait depuis quelques temps au sujet de l’obligation de réaliser cet équipement en « Narbonnaise ». Implantation qui aujourd’hui entraine ce différent entre la décision des élus du Grand Narbonne de le réaliser aux Cabanes de La Palme et des élus de localités avoisinantes, des associations et groupements économiques ainsi qu’une partie de la population résidant sur le secteur concerné.

On peut très bien s’opposer à la décision du « Grand Narbonne » ainsi qu’aux conditions de son élaboration. On peut tout a fait se poser des questions, voire même s’inquiéter sur les conséquences de l’arrivée imminente de populations non sédentaires sur le site des Cabanes de La Palme. Tout cela peu s’entendre et se respecter.

Mais ce qui n’est pas tolérable c’est la tenue de certains propos lors d’une récente réunion publique à La Palme et la transcription sans aucune précaution ni mise au point journalistique de ceux-ci dans la presse locale. Appeler les habitants des environs sous une forme à peine voilée à s’organiser afin de chasser les futurs occupants du lieu est non seulement déplorable mais totalement illégal ! Qu’une institution bancaire prétende ou fasse comprendre (si ces propos sont vérifiés) que si cette aire était édifiée elle ne pourrait donner suite à de possibles collaborations financières avec les propriétaires d’un camping avoisinant est également déplorable et est aussi totalement illégal !

L’appel à des « opérations de police individuelles ou collectives » menées par des citoyens comme la discrimination ethnique ou raciale sont non seulement des faits ne relevant pas des valeurs de nos sociétés démocratiques mais sont totalement illégales et condamnables par la Loi ! L’appel à la violence et la discrimination ethnique et raciale ne sont pas des idées mais des délits !

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de développer plus en avant mes propos, persuadé que la philosophie qui sous-tend l’action de votre organisation ne peut que condamner de tels propos tenus en ces pages. C’est pourquoi je pense souhaitable, nécessaire et utile que vos organisations réciproques fassent entendre publiquement leur condamnation sur ces dits propos ainsi que la conception humaniste et démocratique de leur vision de l’Homme et du « vivre ensemble »

J’adresse à la Rédaction de l’Indépendant un courrier faisant état de mon indignation  devant de tels propos rapportés et qui reprend en le développant l’argumentaire ci-dessus. »

Nous adhérons entièrement à ces propos.

Nous parlions, en février, d’une autre démarche politique,d’une autre stratégie à mettre en place  pour faire vivre la démocratie et promouvoir le « bien vivre ensemble », dans le respect des droits de chacun.

Nous proposions pour cela d’organiser :

 » A)   Une première étape réunissant les associations des gens du voyage, les élus, les administrations et les citoyens pour un premier échange :

      -sur les besoins en infrastructures d’une telle aire (accès routiers, réseaux électriques et d’eau,          sanitaires, évacuation, etc…).

      -sur l’environnement et les besoins (services, commerces, surfaces protégées, terres            agricoles, etc…) à prendre en compte pour ce type de réalisation,

      -sur les inquiétudes souvent légitimes de la population riveraine, à prendre en compte, sans juger leur priorité…

B)    Une seconde phase, toujours publique, mettant en avant des solutions concrètes aux besoins et problèmes soulevés : échanges avec des élus, associations et riverains d’agglo ayant déjà une expérience d’une telle aire pour aider à répondre par des mesures adaptées aux inquiétudes exprimées… Recensement des lieux pouvant répondre à l’implantation de cette aire et évaluation, chiffrage des coûts, avant que le conseil d’agglo après d’autres échanges puisse en connaissance des dossiers et en toute transparence envers la population, prendre la décision finale.

Gageons qu’une telle démarche, permettant à chacun de s’exprimer et d’échanger sur ses craintes, d’interroger sur les différentes propositions, d’avoir des réponses en y participant éviterait toute stigmatisation et manifestation de rejet envers une population aussi digne qu’une autre. »

Ces propositions sont pleinement d’actualité.

 

 

 

 

FAITES LA FÊTE …À COURSAN : Les 7-8et 9 juin

LA FÊTE DU PCF À COURSAN :

TOUT UN PROGRAMME !!!!

 

 

 

Ce rendez-vous donné aux Audois, se veut un moment festif, convivial, culturel, mais aussi politique.
«Un an après l’élection de François Hollande et d’une majorité de députés de gauche, les attentes restent nombreuses pour que le changement annoncé se concrétise enfin.  Le PCF, membre du Front de gauche, veut construire une alternative. Il défend pour cela des propositions concrètes

Comment y aller ?
A Narbonne prendre la route D6009 vers Béziers, continuer sur 5 km, on arrive à destination COURSAN. A l’entrée de COURSAN premier feu à droite, suivre le fléchage, fête PCF parc Louis Aragon, sens unique aux abords de la fête.

Combien ça coûte ?

3 jours de fête et de débats 5 € le bon de soutien acheté auprès de nos différents points de vente !

 CONTACTS
PCF Coursan 06 84 75 69 88
PCF Lézignan 06 30 63 41 27
PCF Minervois 06 32 95 27 20
PCF Narbonne 04 68 41 49 51
PCF Carcassonne 04 68 10 32 20
PCF Limoux 06 30 01 90 63
Ticket net et Fnac

COURSAN VENDREDI 7 JUIN
18H30 Ouverture de la fête, convivialité, restaurations rapides et  gastronomiques dans les stands…
Apero concert avec Espèce DE FANFARE

20H00    LES ZAZOOS
Musiques rythm’n blues et Soul-endiablée, voix profondes et « crazy » cuivres… Groovy rock assuré!

22h30 Dans un esprit de fête et de revendication, GOULAMAS livre une musique qui sue l’énergie… On ne les présente plus !

SAMEDI 8 JUIN

12H00 OUVERTURE DE LA FÊTE
Côté débat
 15h30  Débat  « Mouvement social et perspectives politiques »
avec BERNARD THIBAULT ancien secrétaire général de la fédération CGT des cheminots et de la confédération CGT

18 heures : Temps de parole donné au Collectif Palestine avec la venue de Pierre Stambul qui  viendra nous présenter son livre « Du refus d’être complice à l’engagement ».     Parrainage de prisonniers politique en lien avec les actions menées à Narbonne.
  Côté musique

 19h00  Apéro-concert avec Les fringues en boules

22h30 ELMER FOOD BEAT

Twistos, Kalou, Manou, Vincent, Kelu… 5 copains qui ne pensent qu’à ça: l’été, le soleil, la mer, le sable chaud, les maillots de bain des filles, la bière et le rock sur ressort! Dans ce monde d’adultes Elmer s’amuse, heureux sur scène: Daniela, le plastique c’est fan-tastique, la grosse Jocelyne…

PRÉSENTS SUR LA FÊTE
Stand du Mouvement de la Paix, France Cuba, Les Amis de l’Humanité, la Confédération Paysanne, le Secours Populaire, le  Front de Gauche, La Librairie Diderot, l’USR, la CNL, France Palestine Solidarité, le comité de soutien Palestine Narbonne,  Stands militants avec boissons et restaurations…

DIMANCHE 9 JUIN
        Côté débats

11h00    Le rendez-vous des élus communistes Républicains et citoyens
autour du thème: « Acte III de la décentralisation: quelle place pour les communes? »
Cette rencontre sera présidée par GILBERT PLA, Maire de Coursan, SOLANGE IZARD, 1re adjointe et SERGE LEPINE, Président de l’ADECR11. Celle-ci  sera suivie d’un apéritif fraternel.

BIENVENUE DANS NOS STANDS POUR PARTAGER UN REPAS….

 14h30:  « Dépenses militaires, défense nationale, sécurité et paix dans le monde » avec des responsables du Mouvement de la paix et de la commission défense du PCF
16h00:  « Refondation sociale et démocratique… vers une nouvelle République »
avec MARIE-PIERRE VIEU conseillère régionale Midi-Pyrénées présidente du groupe Front de Gauche et conseillère municipale de Tarbes, membre du Conseil national du PCF
                                                              Côté théâtre et musique
18H30 : Théâtre populaire signé Yannick Séguier avec sa troupe qui nous jouera une pièce sur la laïcité

19h00 LES INNOUCENTS
« Amigos festifs » pour une rencontre rock’n’roll au centre de la fête… c’est à Coursan en exclusivité!

Pendant les trois jours de fête, il sera possible de se restaurer dans les stands tenus par les bénévoles. Pour les enfants, accès gratuit à un espace jeux et promenades en poney. Tarif d’entrée à la fête : 5 € la journée le vendredi ou le samedi à l’entrée de la fête.
Gratuit le dimanche. Possibilité d’acheter en prévente le bon de soutien qui pour 5 € donne droit à l’entrée le vendredi et le samedi.
Il suffit de s’adresser aux militants communistes de votre connaissance. Le bon de soutien est également en vente dans les réseaux Ticket net, Cultura, Leclerc.

LE FRONT DE GAUCHE A NARBONNE PRÉPARE LES RENCONTRES CITOYENNES pour les municipales

LE FRONT DE GAUCHE A NARBONNE PRÉPARE LES RENCONTRES CITOYENNES pour les municipales dans démocratie le-front-de-gauche-tacle-bascou-sur-l-aire-de-grand-passage_298128_516x343-300x199Les membres du Front de Gauche privilégient le débat.

« Nous aurons des candidats dans un maximum de communes ». Hier, le Front de Gauche du Narbonnais affichait clairement ses ambitions en vue des prochaines élections municipales. Pas question de jouer les figurants… mais pas question non plus de mettre la charrue avant les bœufs. « Chez nous, le rassemblement se fait autour du contenu et non des individus », lance Jean-Pierre Maisterra (PCF). En toute logique, le programme passe donc avant les candidats : il sera au cœur des Assises départementales  et des Rencontres citoyennes qui se tiendront dans les mois à venir.

Ouverts à tous, ces rendez-vous permettront d’établir un socle d’idées sur lequel s’appuieront ensuite les propositions du Front de Gauche dans les différentes communes où il partira en campagne. « Il s’agit de décliner localement notre programme de ‘L’humain d’abord’, afin de lui donner du sens à l’échelle du citoyen », explique Jean-Paul Tournissa (PCF). « Puis,  nous travaillerons commune par commune pour déterminer notre stratégie locale en vue des municipales ». Pour l’heure, il faudra donc se contenter de la détermination affichée plus haut : impossible encore de dire où le Front de Gauche sera présent dans un an. Même sur Narbonne, on invite à la patience. »Ça ne se décide pas entre responsables, d’un coup de baguette magique », s’exclame Jean-Paul Tournissa. « Quand on prône la démocratie citoyenne, on se doit aussi de l’appliquer à soi-même ! » L’intéressé ajoute cependant : « Nous tenons à ce que nos idées soient bien représentées durant ces élections ». On imaginerait mal, par conséquent, qu’elles soient absentes de la ville-mère… d’autant que le Front de Gauche est plutôt critique avec la démocratie ‘sauce Bascou’. « En matière de gestion de la cité, il est à nos yeux en continuité avec ce qui se faisait auparavant », affirme-t-on ainsi. Le ton est donné : reste à savoir s’il s’exprimera officiellement en 2014.

 

 

 

 

LES PREMIÈRES ASSISES DÉPARTEMENTALES DU FRONT DE GAUCHE

 

Près de 150 citoyens, militants ou élus ont participé aux assises.

Le Front de Gauche organisait samedi ses premières assises départementales. Au programme : ateliers, discussions et réflexions.Il y avait beaucoup de monde samedi après-midi, à la salle Pelloutier, pour les premières assises organisées par le Front de Gauche. Elles rassemblaient de nombreuses associations et organisations politiques représentant la gauche de la gauche. Autour de Rosine Charlut, de la FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique), d’Odile Carol du Parti de Gauche, de Bernardo Dauphiné de la Gauche Anticapitaliste et de Mylène Vésanti du Parti Communiste Français, près de 150 citoyens, militants ou élus, comme Serge Lépine, maire de Camplong, ont passé l’après-midi entre débat d’idées et ateliers.

Rassembler pour établir un programme commun

Pour cette alliance de gauche, l’objectif de la journée était précis : profiter des discussions et des ateliers pour commencer à préparer une charte qui servira de base pour le programme des élections municipales de 2014. Par petits groupes et autour d’un animateur, ils ont basé leur réflexion sur six points précis : culture, jeunesse et sport, solidarité, santé et action sociale, urbanisme, logement et transport ; économie et emploi, démocratie participative et budgets locaux , intercommunalité et région et État. Premières du genre dans notre département, ces assises vont être organisées dans d’autres villes jusqu’aux futures élections, et même au-delà. « Le but de ces rencontres est de faire participer le citoyen à la Démocratie, explique Rosine Charlut. Il peut ainsi participer à la construction de son devenir ». Et Bernardo Dauphiné de rajouter : « Nous sommes dans la démarche inverse de toutes les autres organisations politique. Nous voulons faire de la politique autrement. Dans cette optique, nous ne désignons pas encore de tête de liste, car il est important de savoir précisément ce que l’on veut faire, avant de déterminer qui peut le mettre en place ». Pour le Front de Gauche, l’organisation d’un tel rassemblement permet de conserver et de prolonger la dynamique mise en place depuis les Régionales de 2010. Elle est surtout l’occasion de mettre en avant des intérêts communs à défendre.

 

LE POINT DE LA SECTION N°3

. Actions
Ces deux derniers mois, nous nous sommes mobilisés
- pour nous opposer à la loi transcrivant l’accord national interprofessionnel (ANI), qui va mettre à mal le code du travail: réunion publique pour décrypter le texte, présence visible lors des manifestations syndicales, interpellation publique mais sans effet de la députée  (du communiqué de presse à un affichage sur les murs de la permanence parlementaire)…
- pour exiger une loi d’amnistie sociale : en deux heures de temps, à l’entrée de la fête de la CGT à St Obre, quelques camarades ont collecté plusieurs centaines de signatures sur des pétitions remises à la Sous-préfecture en présence de la presse.

. Initiatives
1) Les camarades de Bages et de Peyriac de mer ont tenu une assemblée citoyenne du Front de gauche: une quinzaine de participants et un compte-rendu dans les journaux locaux.
2) Des communistes sont impliqués dans le collectif Palestine qui mène une campagne de sensibilisation et de dénonciation des conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens. Une exposition, une pétition, un atelier d’écriture pour une correspondance avec ces prisonniers seront à la disposition de chacun à la fête de Coursan.
3) La vente du muguet lors du 1er mai: un succès!
600 bouquets ont été préparés par des militants des sections de Coursan et de Narbonne. Une dizaine de camarades étaient présents pour vendre le muguet lors du rassemblement syndical. Tous les bouquet de notre section (150) ont été vendus devant les Halles pour un bénéfice de 215 euros! Seul bémol déplorable: notre verbalisation par la police municipale! Une première à Narbonne…Certains, à la mairie, ne sont pas capables de distinguer la vente militante d’une vente qualifiée de « sauvage ».

. Consultation des communistes
En vue des prochaines élections municipales, la parole a été donnée aux communistes narbonnais. Chacun a pu s’exprimer soit lors de l’assemblée générale soit par un vote. 97% des communistes qui ont participé à cette consultation se sont prononcés en faveur d’une « liste Front de gauche » élargie à d’autres forces, à d’autres citoyens qui veulent s’engager sur des propositions alternatives de gestion, bien ancrées à gauche et à construire ensemble.

. DEUX RENDEZ-VOUS IMPORTANTS
A) La fête de Coursan les 7, 8 et 9 juin au Parc Louis Aragon
avec Bernard Thibault qui animera le débat le samedi après-midi
et Marie Pierre Vieu, présidente du groupe Front de gauche Midi Pyrénées, qui sera présente sur la fête tout le dimanche.
La section de Narbonne y tiendra un stand: s’informer auprès d’Alain Llop 06 11 41 18 21

B) Le vendredi 14 juin, à Narbonne, à la Bourse du travail, de 18h30 à 22h30, aura lieu une Rencontre citoyenne sur la gestion de l’Agglomération et des collectivités locales.
Comment résister à l’austérité au niveau de ces collectivités? Comment construire du commun au niveau de l’Agglo? Comment faire pour que la « parole citoyenne » soit réellement prise en compte dans l’élaboration des projets, dans la construction des décisions? Quels outils se donner notamment dans le domaine économique? De quelle maîtrise publique se doter en matière de gestion de l’eau, du traitement des déchets ou de la restauration scolaire? Quelles propositions en terme de déplacements habitat- travail ou pour la prise en charge de la personne âgée dépendante? Comment se dégager du « clientélisme? etc
Cette réunion est ouverte à tous…
Nous comptons sur toi pour la faire connaître et y participer

Le comité de section

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues