Archive pour août, 2012

SANCTION CONTRE UN SYNDICALISTE A LA MAIRIE DE NARBONNE : CELA M’INTERPELLE !

J P Maisterra  ,  ancien conseiller municipal communiste de la Ville de Narbonne , communique :

Je ne connais pas M Andujar …Je ne l’ai jamais rencontré…Le peu que je sais me fait dire que mon histoire syndicale est aux antipodes de la   sienne…Je suis même convaincu que nos conceptions de l’engagement militant diffèrent !

Mais je suis interpellé par la sanction qui le touche . Si j’ai bien compris , il a été sanctionné de trois jours de mise à pied  pour avoir (selon la mairie ) rendu public un document sur une nouvelle organisation des services municipaux avant qu’elle soit présentée à une commission paritaire !

Trois jours de retenue de salaire – ce qui n’est pas rien ! -  pour avoir communiqué aux médias locaux un document  dont on peut se demander en quoi il relève du secret ou en quoi sa communication  ait pu  déstabiliser  le fonctionnement de la collectivité locale !

Cela ressemble à de l’autoritarisme !

C’est ce fait qui m’interpelle !

Tout d’abord en tant que militant syndicaliste . Les exemples sont légions  de salariés qui ont rendu publiques des informations parce qu’ils considéraient que cela relevait de l’intérêt de leur entreprise , de leur service , de leurs collègues …Personnellement , j’ai été amené à le faire dans mes responsabilités   professionnelles pour  , par exemple ,  défendre la structure pédagogique des écoles de Razimbaud .  Et d’autres l’ont fait à d’autres niveaux : pensons au plan de licenciement de P S A !

Les entreprises publiques ou privées ne souffrent pas d’un excès de transparence mais au contraire d’une volonté de rétention d’informations !

Ensuite en tant qu’ancien élu . J’ai eu à défendre dans le passé à plusieurs occasions  des employés communaux qui étaient loin de partager mes convictions politiques . Mais je l’ai toujours fait parce que je n’ai jamais admis qu’une personne puisse être sanctionnée pour une critique publique ou une pratique syndicale !

Ce qui était valable hier reste valable  aujourd’hui .  C’est la constance de la position qui lui donne  toute sa crédibilité !

Au-delà de la personne , c’est l’acceptation -  pire  la banalisation  – de la sanction d’une telle démarche qui serait grave !

NOUVEAU TRAITÉ EUROPÉEN

LE CHOIX POLITIQUE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

 

La section de Narbonne du PCF communique :

La décision rendue  , jeudi  , par le Conseil Constitutionnel à propos du nouveau traité européen  est purement politique …

La vocation de cette institution est de veiller au respect des principes de la Constitution . Or elle n’a trouvé rien à redire à un texte qui remet en cause l’un de ces principes fondamentaux : la souveraineté de notre peuple et de ses représentants élus !

Le traité de Maastricht avait été apprécié autrement et soumis alors à référendum .

Non seulement ce nouveau traité introduit la fameuse « règle d’or » avec un taux toléré de déficit abaissé à 0,5% – aggravant ainsi le « corset » de Maastricht – , mais il développe surtout  toute une série de dispositions de surveillance et d’intervention , antidémocratiques et donc anticonstitutionnelles .

Il donne le pouvoir à des institutions extérieures au pays , dont la Commission de Bruxelles , de décider du budget national , de le rectifier si elles le jugent nécessaire , de contrôler la nature des recettes et des dépenses…Or l’un des fondements de notre démocratie est précisément la responsabilité du Parlement d’ élaborer le budget de la Nation , de lever l’impôt , d’en répartir les fruits …

C’est le plus important transfert de compétences qu’on puisse imaginer pour un Etat !

Quand on sait que ce transfert a pour objectif d’imposer la réduction des dépenses sociales et publiques c’est-à-dire « l’austérité à perpétuité » , on est en droit de penser que le Conseil Constitutionnel a oublié sa fonction  pour privilégier des considérations politiques!

Ajoutons que ce traité n’est pas qu’un un pacte budgétaire : il porte aussi  sur «  la coordination des politiques économiques » qui est une véritable immixtion  dans les choix  économiques des gouvernements ,  conditionnant toute réforme dans ce domaine à l’autorisation des institutions européennes Avec un tel traité , comment voter par exemple une loi « anti licenciement boursier » !

Cette surprenante décision ne parviendra pas à étouffer le nécessaire débat sur les moyens de sortir l’Europe de la crise !

Ce traité ne peut être adopté en catimini à la faveur d’une séance extraordinaire du Parlement en septembre .

Chacun est devant ses responsabilités!

Nous continuons à réclamer , avec encore plus de force , un débat et un référendum sur ce nouveau traité européen !

Pour signer la pétition:

https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?pli=1&formkey=dHUzNk8tQmNKb0tqdzdYZEpoNlBIVFE6MQ#gid=0

 

 

 

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues