COMPTE RENDU MEETING DU 17

COMPTE RENDU ATELIERS

Divers ateliers se sont tenus avant le meeting

Voici les premiers compte rendus

ATELIER « AGRICULTURE , ECOLOGIE »

Ce qu’on peut en retenir :

De vifs échanges entre passionné(e )s sur les modes de production !

1) Mais un constat unanime :

Que l’on soit viticulteur sur une exploitation « familiale » dans le Narbonnais , maraicher aux abords de Narbonne ou paysan « écolo »……

Que l’on ait une pratique agricole « classique » , « raisonnée » ou « alternative »….

une question primordiale est celle du revenu (intégrant les couvertures sociales ).

Aujourd’hui , il est difficile de vivre de son exploitation agricole !

Le marché joue sur les prix , sur la concurrence internationale (basée sur le dumping social) , sur la dérèglementation (projet de libéralisation des droits de plantation pour la vigne )…..pour éliminer les paysans , favoriser l’industrialisation de l’agriculture, concentrer les exploitations (alors que de jeunes paysans souhaitant s’installer ont du mal à trouver des terres )….

2) Autre unanimité : quelle ambition donner à notre agriculture ? Répondre aux besoins alimentaires des populations .Refuser qu’elle devienne source de spéculation et de profit au détriment de la santé des populations , du bien-être des paysans , du devenir de la nature…

3) Autre remarque (portée par une syndicaliste de la CGT) : les petits exploitants et les salariés agricoles ont des intérêts convergents …..

La discussion renvoie au programme partagé .Quelques extraits :

« …inverser le processus de concentration de l’agriculture….. »

« …soutenir l’installation de jeunes agriculteurs et la consolidation des petites exploitations ,y compris par le biais de réserves foncières , notamment à proximité des villes »

«…. juste rémunération du travail agricole : les pratiques de la grande distribution seront encadrées au moyen de prix minimums aux producteurs et de coefficients multiplicateurs maximums »

«…. soutien aux filières alternatives labellisées ,vivrières , courtes , de proximité , biologiques… »

«… agir pour l’adoption d’une politique agricole commune ,cohérente avec l’objectif de souveraineté alimentaire , centrant la production sur la réponse aux besoins du marché intérieur plutôt qu’aux échanges sur le marché international sur la base du moins-disant social et environnemental »

«…. mettre en œuvre un plan de transition écologique de l’agriculture… »

(lire les pages 50 , 51 ,52 du programme  « L’Humain d’abord » )

 

ATELIER REINDUSTRIALISATION-TRANSPORTS

Merci à Francis Garaud, Patric Castey, Christophe Garetta, Jacques Goncet et JPierre Mill

La discussion a confirmé le bien fondé d’un atelier liant ces deux problématiques. Une vingtaine de participants, cheminots, comurex…

Ce qu’il ressort de l’atelier : impossible de parler de développement industriel sans aborder d’abord les transports (SNCF, mer, canaux, routier).

Remise en cause de la suppression du wagon unique de fret qui est un coup porté aux futures implantations économiques. (chaque perte d’emploi sncf est une perte d’emploi industriel)

De même, on ne peut pas ignorer les déplacements des salariés et l’offre quasiment inexistante de transport ferroviaire…

Ainsi, à partir de la ligne de Bize,

-                    transport voyageurs dans le sens Bize-Narbonne, près de 300000 personnes dans le secteur,1000 lycées étud + 8000 salariés /jour viennent de ce secteur au volant de leur véhicule (peu de co-voiturage)… Attention à la volonté du Conseil Régional d’acheter la ligne ou de la faire gérer par un privé… OFP ?)

-                    besoin de consolider liaisons fret pour avenir comurex , zone du Truilhas qui apparaît comme étant la zone d’extension à privilégier pour mettre en place de nouvelles implantations d’entreprises (rail-canaux)

-                    Danger pour la comurex de rester isolée sur ce site, que devient le terrain de Total (micron-couleur) ?

La ZAEC de Salles

Débat contradictoire sur la pertinence d’une zone où

-                    il n’y aurait pas de débouché rail donc pas pertinente car que du routier…

-                    une rocade et une sortie d’autoroute, permettraient les liaisons locales et régionales pour transformation de produits agricoles (circuits courts)…

-                    y créer une zone mixte, logement et industriel

Unanimité pour refuser une zone touristique avec des capitaux étrangers ou pas…

Abandon zone St Germain et Zone Ste Louise par Bascou (qui mise tout sur le tourisme et commerce)

-                    sur la première, le logement social serait très faible et il y aurait surtout du commerce et de l’artisanat, la plate forme SNCF étant jetée aux oubliettes…

-                    au moment de la discussion, certains ne partageaient pas notre analyse de voir cette zone vouée aux promoteurs… Depuis, l’indépendant de mercredi reprend les propos de Bascou qui précisent que l’aire pour les voyageurs serait temporaire et que ces terrains sont acquis par des promoteurs (notre analyse dénonçant la volonté du maire de revoir le PLU pour changer la destination de cette zone se précise…).

Sur la difficulté de créer de nouvelles entreprises

Des atouts, le port, le rail, l’autoroute, les canaux, des terres en friche à reconquérir pour des productions agricoles variées dont certaines pourraient être transformées sur place…

Si pas d’investisseurs…

Coopératives d’exploitants agricoles et d’artisans, industriels ? Rôle des collectivités locales, de quels outils se doter ?

Importance d’un pôle financier et bancaire public pour financer ces investissements

La transformation pour l’éco-construction apparaîtrait plus judicieuse sur le secteur de Lézignan, déjà des entreprises et une formation CFA (demander formations complémentaires (du CAP au BTS) pour le lycée polyvalent…

Sur le transport des voyageurs

Pas d’entente entre région-départements-agglo, alors que même couleur politique , ni avec la SNCF, + concurrentiels que complémentaires ! Le SCOT n’a jamais envisagé de cohérence territoriale…

La CGT propose un syndicat départemental mixte des transports (des avantages)

24 mai à 17H états généraux du ferroviaire à Narbonne

Regret qu’il n’y ait pas d’association d’usagers de la SNCF sur Narbonne

Les TAC trains auto-couchettes disparaissent (-25% du trafic) car tarifs prohibitifs (idem pour wagons comurex prix X 4 en 5ans

A suivre…

 


Répondre

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues