Archive pour avril, 2012

COMPTE RENDU MEETING DU 17

COMPTE RENDU ATELIERS

Divers ateliers se sont tenus avant le meeting

Voici les premiers compte rendus

ATELIER « AGRICULTURE , ECOLOGIE »

Ce qu’on peut en retenir :

De vifs échanges entre passionné(e )s sur les modes de production !

1) Mais un constat unanime :

Que l’on soit viticulteur sur une exploitation « familiale » dans le Narbonnais , maraicher aux abords de Narbonne ou paysan « écolo »……

Que l’on ait une pratique agricole « classique » , « raisonnée » ou « alternative »….

une question primordiale est celle du revenu (intégrant les couvertures sociales ).

Aujourd’hui , il est difficile de vivre de son exploitation agricole !

Le marché joue sur les prix , sur la concurrence internationale (basée sur le dumping social) , sur la dérèglementation (projet de libéralisation des droits de plantation pour la vigne )…..pour éliminer les paysans , favoriser l’industrialisation de l’agriculture, concentrer les exploitations (alors que de jeunes paysans souhaitant s’installer ont du mal à trouver des terres )….

2) Autre unanimité : quelle ambition donner à notre agriculture ? Répondre aux besoins alimentaires des populations .Refuser qu’elle devienne source de spéculation et de profit au détriment de la santé des populations , du bien-être des paysans , du devenir de la nature…

3) Autre remarque (portée par une syndicaliste de la CGT) : les petits exploitants et les salariés agricoles ont des intérêts convergents …..

La discussion renvoie au programme partagé .Quelques extraits :

« …inverser le processus de concentration de l’agriculture….. »

« …soutenir l’installation de jeunes agriculteurs et la consolidation des petites exploitations ,y compris par le biais de réserves foncières , notamment à proximité des villes »

«…. juste rémunération du travail agricole : les pratiques de la grande distribution seront encadrées au moyen de prix minimums aux producteurs et de coefficients multiplicateurs maximums »

«…. soutien aux filières alternatives labellisées ,vivrières , courtes , de proximité , biologiques… »

«… agir pour l’adoption d’une politique agricole commune ,cohérente avec l’objectif de souveraineté alimentaire , centrant la production sur la réponse aux besoins du marché intérieur plutôt qu’aux échanges sur le marché international sur la base du moins-disant social et environnemental »

«…. mettre en œuvre un plan de transition écologique de l’agriculture… »

(lire les pages 50 , 51 ,52 du programme  « L’Humain d’abord » )

 

ATELIER REINDUSTRIALISATION-TRANSPORTS

Merci à Francis Garaud, Patric Castey, Christophe Garetta, Jacques Goncet et JPierre Mill

La discussion a confirmé le bien fondé d’un atelier liant ces deux problématiques. Une vingtaine de participants, cheminots, comurex…

Ce qu’il ressort de l’atelier : impossible de parler de développement industriel sans aborder d’abord les transports (SNCF, mer, canaux, routier).

Remise en cause de la suppression du wagon unique de fret qui est un coup porté aux futures implantations économiques. (chaque perte d’emploi sncf est une perte d’emploi industriel)

De même, on ne peut pas ignorer les déplacements des salariés et l’offre quasiment inexistante de transport ferroviaire…

Ainsi, à partir de la ligne de Bize,

-                    transport voyageurs dans le sens Bize-Narbonne, près de 300000 personnes dans le secteur,1000 lycées étud + 8000 salariés /jour viennent de ce secteur au volant de leur véhicule (peu de co-voiturage)… Attention à la volonté du Conseil Régional d’acheter la ligne ou de la faire gérer par un privé… OFP ?)

-                    besoin de consolider liaisons fret pour avenir comurex , zone du Truilhas qui apparaît comme étant la zone d’extension à privilégier pour mettre en place de nouvelles implantations d’entreprises (rail-canaux)

-                    Danger pour la comurex de rester isolée sur ce site, que devient le terrain de Total (micron-couleur) ?

La ZAEC de Salles

Débat contradictoire sur la pertinence d’une zone où

-                    il n’y aurait pas de débouché rail donc pas pertinente car que du routier…

-                    une rocade et une sortie d’autoroute, permettraient les liaisons locales et régionales pour transformation de produits agricoles (circuits courts)…

-                    y créer une zone mixte, logement et industriel

Unanimité pour refuser une zone touristique avec des capitaux étrangers ou pas…

Abandon zone St Germain et Zone Ste Louise par Bascou (qui mise tout sur le tourisme et commerce)

-                    sur la première, le logement social serait très faible et il y aurait surtout du commerce et de l’artisanat, la plate forme SNCF étant jetée aux oubliettes…

-                    au moment de la discussion, certains ne partageaient pas notre analyse de voir cette zone vouée aux promoteurs… Depuis, l’indépendant de mercredi reprend les propos de Bascou qui précisent que l’aire pour les voyageurs serait temporaire et que ces terrains sont acquis par des promoteurs (notre analyse dénonçant la volonté du maire de revoir le PLU pour changer la destination de cette zone se précise…).

Sur la difficulté de créer de nouvelles entreprises

Des atouts, le port, le rail, l’autoroute, les canaux, des terres en friche à reconquérir pour des productions agricoles variées dont certaines pourraient être transformées sur place…

Si pas d’investisseurs…

Coopératives d’exploitants agricoles et d’artisans, industriels ? Rôle des collectivités locales, de quels outils se doter ?

Importance d’un pôle financier et bancaire public pour financer ces investissements

La transformation pour l’éco-construction apparaîtrait plus judicieuse sur le secteur de Lézignan, déjà des entreprises et une formation CFA (demander formations complémentaires (du CAP au BTS) pour le lycée polyvalent…

Sur le transport des voyageurs

Pas d’entente entre région-départements-agglo, alors que même couleur politique , ni avec la SNCF, + concurrentiels que complémentaires ! Le SCOT n’a jamais envisagé de cohérence territoriale…

La CGT propose un syndicat départemental mixte des transports (des avantages)

24 mai à 17H états généraux du ferroviaire à Narbonne

Regret qu’il n’y ait pas d’association d’usagers de la SNCF sur Narbonne

Les TAC trains auto-couchettes disparaissent (-25% du trafic) car tarifs prohibitifs (idem pour wagons comurex prix X 4 en 5ans

A suivre…

MÉLENCHON SUR FRANCE INTER

J.L. Mélenchon le 10/04

« NOUVEAU PECH D’ALCY » :CONSTATS ET INTERROGATIONS

 

Que ce soit par un dispositif de maintien à domicile ou par un hébergement dans un Etablissement pour Personne Agée Dépendante (E P A D) , la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées renvoie à un choix  de société !

Va-t-on développer une véritable politique publique dans ce domaine , permettant à tous – quelles que soient les ressources – de bénéficier de ces services et en n’oubliant pas que l’Aude est l’un des quatre départements les plus pauvres du pays ?

Ou va-t-on continuer de favoriser la multiplication des structures privées qui sont gérées dans une logique sélective de solvabilité et de rentabilité ?

Premier constat : Les agréments attribués par le Conseil Général de l’Aude vont quasi exclusivement aux projets privés…Ce n’est pas le cas dans d’autres départements comme celui des Landes !

Deuxième constat : Ces maisons de retraite privées ont plus de lits que de résidents .L’explication est simple : la cherté des tarifications !

Troisième constat : La seule structure publique en Narbonnais est Pech d’Alcy ,  qui a en charge  des lits E P A D  et de soins de longue durée

Sans Pech d’Alcy , des familles narbonnaises ne pourraient trouver de lieux pour accueillir leurs « aînés » !

Elle va se reconstruire et se moderniser .Tout le monde s’en réjouit …Mais la façon dont cela se réalise interroge et inquiète !

La participation financière globalisée de l’Etat et du Département à la construction de ce nouveau centre de gérontologie se limite à 30% ….

L’essentiel du financement (64%) repose donc sur des emprunts .Si les banques se frottent les mains , les familles vont   , elles ,  supporter le coût de cette opération dès cette année , dès ce mois-ci alors que ce centre ne sera ouvert qu’en fin 2013 s’il n’y a de retard !

En 2012 , les tarifs d’hébergement augmentent de 14% ! Ce qui représente autour de 200 euros de plus par mois pour des familles !! Et cette hausse va se cumuler avec deux autres de même importance en 2013 et en 2014 !!!   On peut comprendre leur inquiétude …

En outre , conformément à la loi Bachelot , ce nouveau centre va se trouver accoler à une structure privée La Pinède , disposant de lits de soin de suite , dépendant  du groupe Korian .On peut s’interroger sur la logique d’une telle « coopération » et à terme sur le devenir même de la gestion du « nouveau Pech d’Alcy » .Car Korian , côté en bourse , ne vient pas dans ce projet pour aider le public ou faire de la philanthropie…

Il y a des enseignements à tirer de cette situation surtout dans cette période électorale

1) La loi Bachelot ne fait aucune distinction entre établissements  publics et privés  : la gestion du public s’aligne progressivement sur celle du privé . Cette loi doit être abrogée !

2) Comment l’Etat et la collectivité territoriale pourraient-ils mener une politique publique de santé s’ils ne s’en donnent pas les moyens ?

3) La création d’un pôle public financier est indispensable pour des financements sains de projets d’intérêt général !

Voilà trois axes d’une nouvelle politique qui permettrait de revoir les choix actuels …Si non , les familles et les missions publiques en pâtiront…

 

 

J P TOURNISSA et DJIDA AIT AOUKLI candidats du FRONT DE GAUCHE à l’élection législative

CONSTRUIRE L’ÉCOLE DE L’ÉGALITÉ

J P TOURNISSA et DJIDA AIT AOIUKLI   candidats du Front de gauche à l’élection législative communiquent :

 

L’Ecole est , pour aujourd’hui et pour demain , au cœur d’un choix de société !

Ces dix dernières années , la droite s’en est malheureusement occupée…

Elle l’a mise au « régime minceur » : par dizaines de milliers , des postes d’enseignants ont été supprimés !

Dans le même temps , elle l’a refaçonnée sur le mode de l’inégalité aggravée . Avec la disparition de la carte scolaire , l’instauration d’une autonomie concurrentielle  pour les établissements du secondaire et les universités , la diminution d’heures de cours d’enseignement , la remise en cause de l’action des  R A S E D au niveau des écoles maternelles et élémentaires  , la réduction de l’accueil des enfants  de 2 ans…Ou avec la  suppression d’une véritable formation professionnelle des enseignants  …Ou encore avec la division des élèves dès l’école primaire avec un socle commun minimal de connaissances pour les uns et les programmes pour les autres ! …

Une gauche au pouvoir ne peut se contenter de limiter ou d’arrêter la « casse » …et accepter de fait cette école inégalitaire !

Il y a nécessité d’ une transformation progressiste du système éducatif visant à construire une école de l’égalité en terme d’appropriation des connaissances .

Dans cet objectif , nous avançons un ensemble cohérent de propositions .En voici huit que nous mettons en débat :

- droit à l’école dès 2 ans pour les familles qui le souhaitent : seuls 13% des enfants de 2 ans sont scolarisés , ils étaient 35%en 2000!

-  scolarité obligatoire à partir de 3 ans : la scolarisation précoce réduit les inégalités

- réduction des effectifs et refonte des programmes pour permettre à tous les enfants de devenir élèves : chaque enfant est capable de rentrer dans les apprentissages si les conditions sont créées !

- mêmes programmes pour tous jusqu’à la fin du collège ( revoir la distinction entre socle commun et programmes )

-  plan de lutte contre les inégalités sociales à l’école ( observatoires des inégalités , nouvelle sectorisation scolaire …)

-  formation des enseignants articulant formation disciplinaire de haut niveau , formation professionnelle et ouverture à la recherche pédagogique …

-  retour sur toutes les suppressions de postes et plan de recrutement de personnels enseignants et non-enseignants pour répondre aux besoins ….

- porter la part du budget de l’Etat consacré à l’éducation de 5,6% à 7% du P I B

Aux enseignants et aux parents qui , ces dernières années ,notamment en Narbonnais, se sont mobilisés pour s’opposer à ces « contre-réformes » ,aux fermetures de classes , aux suppressions de postes , nous leur disons qu’avec le Front de gauche ils peuvent œuvrer pour une Ecole de la réussite de tous , relevant le défi posé à notre société : donner à nos enfants et à nos jeunes les »outils » cognitifs nécessaires à un nouvel avenir de progrès !

M.G. Buffet: « Quelle mouche a piqué » Arthaud, Cohn-Bendit, Joly et Poutou?

« Camarades Arthaud, Cohn-Bendit Joly et Poutou: consacrons nos efforts à combattre Sarkozy et Le Pen ! », demande Marie-George Buffet ce vendredi. Dans un communiqué, la députée de Seine-Saint-Denis appelle les leaders des autres partis de gauche à cesser leurs attaques contre le Front de gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

« Quelle mouche vient de piquer » Nathalie Arhaud, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly et Philippe Poutou, s’interroge-t-elle. « A entendre leurs propos à l’encontre du candidat du Front de gauche, on pourrait croire que ce n’est plus Nicolas Sarkozy qui dirige la France après l’avoir dépecée, défigurée, fragilisée. On pourrait croire que (Marine)Le Pen et ses visées haineuses et racistes n’existent plus! Pourtant, hélas, ils sont toujours là! Alors consacrons ensemble tous nos efforts à les combattre. »

« Jean-Luc Mélenchon n’est pas l’homme à abattre »

« La gauche, j’y crois et je veux qu’elle réussisse. Pour cela j’en appelle à ces camarades: Jean-Luc Mélenchon n’est pas l’homme à abattre mais celui par qui le bonheur de gagner peut arriver car la dynamique qui se lève avec le Front de gauche est celle qui peut faire gagner la gauche: soyez-en ! », lance Marie-George Buffet.

L’eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a ironisé ce vendredi sur « Mélenchon et Claude François », y voyant « la grande nostalgie » des années 70. Eva Joly, candidate EELV à l’Elysée, a souligné elle ne pas avoir « la même idée de la liberté démocratique » que M. Mélenchon, qui soutient « la Chine contre le Tibet », « Chavez et le régime castriste ».

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière a récemment souligné que « Jean-Luc Mélenchon n’est pas anti-capitaliste » quant à Philippe Poutou (NPA) il y voit « un politicien depuis des tas d’années ».

LE FRONT DE GAUCHE ET LES LANGUES RÉGIONALES

Dans l’impossibilité de faire passer son article sur les journaux locaux J.P. Tournissa a envoyé le texte suivant aux rédacteurs en chef

« Monsieur le rédacteur en chef,

Je suis surpris de n’avoir toujours pas lu dans vos colonnes la position des candidats du Front de gauche sur les cultures et langues régionales ainsi que le soutien aux manifestations de samedi notament à Toulouse et Perpignan…
Si vous trouvez que ce communiqué est trop long, vous auriez pu le « traiter » autrement, de façon condensée…
La place que vous accordez tous les jours à trois candidats (dont deux n’ont toujours pas de suppléant), sur des sujets certes propices à la polémique mais pas toujours du ressort du député, me laisse perplexe quant à votre volonté de participer à l’information citoyenne de vos lecteurs…
J’espère que la lecture de vos prochains quotidiens m’amèneront à revoir ma position et à vous adresser mes plus plates excuses…
En attendant, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments démocratiques.

Jean-Paul TOURNISSA

 

TOULOUSE le 31 mars, ANEM OC,  mas tamben per :  »La diversité culturelle, les langues de France… » à Perpignan, etc…

Le Front de Gauche entend promouvoir  la diversité culturelle, dont un des fondements concerne la reconnaissance de la richesse que représente la diversité des langues et des cultures. 

Ce sont des vecteurs populaires d’échanges sans égal dans un monde avec plusieurs milliers de langues et seulement moins de deux cents Etats. 

Les langues, contrairement à d’autres pratiques sociales, ne s’excluent pas, et le monolinguisme est un handicap qu’il s’agira de faire reculer, sur la base d’une donnée de fond : il n’y a pas en soi de langue inférieure ou supérieure à une autre. 

Conscient de ses responsabilités pour préserver les richesses de la diversité culturelle qui constitue le patrimoine de l’humanité, menacé par le rouleau compresseur de l’uniformisation liée à l’impérialisme culturel anglo-saxon, 

la France doit s’engager à mettre en œuvre un programme de défense et de promotion de toutes les autres langues et cultures, en particulier celles qui sont en danger, au sens des recommandations de l’UNESCO. 

C’est le cas pour la plupart des quelques soixante-quinze langues repérées sur son territoire (dont le plus grand nombre dans les DOM-TOM). C’est le meilleur moyen de combattre les repliements communautaristes qui favorisent la xénophobie en instrumentant les langues et les cultures.

Il relève des obligations de l’Etat de proposer une offre généralisée d’enseignement en matière de langues et de cultures, et de soutien à la création et à la diffusion culturelles qui tiennent compte de la géographie et de l’histoire de ses territoires, en coordination avec les différentes collectivités locales : régions, départements, communes.

 A cet effet, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France verra ses  moyens renforcés. 

Elle sera mise en relation directe avec un Haut conseil aux langues et cultures de France qui sera institué avec la représentation des différents groupes linguistiques, y compris les langues issus de l’immigration  et de celles sans territoires;

Un plan de promotion des Langues et des Cultures de France sera présenté pour chaque législature au Parlement, en vue de permettre une présence renforcée dans la vie sociale de cette diversité culturelle, en particulier dans les médias, en redéfinissant leur cahier des charges.

Une nouvelle loi mettra à jour la loi  Deixonne de 1951, autorisant l’apprentissage des langues régionales dans l’enseignement public, et le Front de Gauche s’engage d’ores et déjà pour en rédiger le projet, en s’adressant aux différents partenaires et associations linguistiques et culturels.

Le Front de Gauche, dans sa volonté de refonder une Europe au service des peuples, intègrera les langues et cultures de France comme moyens d’ouverture sur nos voisins européens, en proposant de réviser tant sa constitution que la Charte européenne des langues, pour en permettre sa signature.

TOUS AU CAPITOLE

http://www.dailymotion.com/video/xprs66

contacts :  jptournissa@wanadoo.fr

pcfnarbonne@gmail.com

Tel  06 37 31 58 47

RIDAN « AH LES SALAUDS »

Image de prévisualisation YouTube

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues