Archive pour 20 février, 2011

COMPTE RENDU DE L’EXPOSÉ DE C.MAZAURIC


Les 90 ans du PCF à Narbonne

 Claude Mazauric : «  Nous ne sommes ni moribonds, ni fatigués mais à la recherche de voies de transformation de la société ».

 Le Parti Communiste de Narbonne a célébré mercredi dernier les 90 ans du PCF, (ainsi d’ailleurs que les 90 ans d’une vétérane du Parti, Elisabeth Marty, de Villesèque des Corbières, au Parti depuis 1945).

Nous avions invité  pour cette occasion,  Claude Mazauric, notre camarade historien, professeur émérite des universités,  spécialiste de l’histoire de la Révolution française et des origines du communisme historique. Nul n’était mieux placé que lui pour rappeler les raisons de la création du PCF, pour montrer comment son histoire s’ancre dans celle de la Révolution française et du XIX° siècle et  se tisse avec celle du XX°: le PCF , seul parti dont l’origine remonte aussi loin dans l’histoire de notre pays,   toujours présent et actif  aujourd’hui et dans l’horizon politique de notre pays.

Pour comprendre cette spécificité française, il faut mieux connaître son histoire, et balayer les thèses tendancieuses de certains pseudo-historiens qui auraient bien  voulu présenter la naissance du PCF comme le résultat d’un  « greffon étranger », implanté sur « le corps sain du socialisme français d’avant 1914 » pour inféoder ce Parti à celui du Parti de l’Union soviétique.

Cette thèse, qualifiée d’immortelle bêtise, est un contre-sens total sur l’histoire politique de la France. L’exposé magistral de Claude  le montre : la tradition communiste prend son origine dans l’histoire française de la fin du XVIII°et du XIX°. Pour l’anecdote, en 1835 à Paris, on trouve trace d’un procès contre des communistes et républicains ; en 1840, a lieu un banquet communiste et républicain, de plusieurs centaines de personnes, avec des prises de parole enflammées revendiquant le communisme, dont le récit dans la presse témoignait d’un véritable effet de panique.

Et c’est en découvrant lors de leur venue à Paris en 1843 cet usage du mot « communisme » dans le mouvement ouvrier parisien  que Marx et Engels ont forgé le titre du fameux Manifeste ! On peut donc affirmer que le communisme historique naît en France !

Pour Claude Mazauric, la décision de Tours en 1920 est la résultante d’éléments bien précis.

Deux grands épisodes de crise  ont conduit à cette décision : d’une part, la Grande guerre avec ses terribles effets meurtriers et cinq années de surexploitation des travailleurs et des femmes du peuple ; d’autre part, à l’est de l’Europe, la victoire de la révolution russe, commencée comme un refus de la guerre, poursuivie par l’abolition du tsarisme puis achevée par une révolution sociale :  ces deux éléments ont façonné la conscience politique des militants, qui ont souverainement décidé de fonder une « Section française de l’Internationale communiste ». La visée et l’appellation « communiste » l’ont emporté à Tours parce que le terrain en était préparé en longue durée de longue date dans le mouvement ouvrier français, et en particulier pendant la Commune de Paris (1871). Le « communisme » est donc consubstantiel à l’histoire contemporaine de la France : c’est un fait.

Cet ancrage dans l’histoire a orienté l’action du Pcf depuis ses débuts. Et les changements, quelquefois à cent-quatre-vingt degrés, de sa stratégie politique, ont toujours obéi aux trois principes qui ont présidé à sa fondation. D’abord, la référence de classe qui a orienté toutes ses batailles pour le rassemblement populaire dans la lutte, notamment entre 1934 et 1938 (Front populaire), pendant la Résistance (CNR), aux lendemains de la Libération et encore aujourd’hui face à la politique de la droite sarkozienne : ce qui est caractéristique de cette politique, c’est le refus de toute collaboration, notamment idéologique, avec les forces du capital, tout en pratiquant avec d’autres forces  des compromis de fait où germent les luttes à venir, où prend racines une nouvelle perspective d’action. Ensuite, le Pcf a toujours suivi le principe du devoir d’internationalisme,  cela, presque jusqu’à l’épuisement, en particulier, dans son soutien passionnel, hélas  longtemps aveugle, à tout ce qui parut être le produit de l’Octobre russe de 1917 et des révolutions, dites « socialistes », du XXe siècle, consécutives à la défaite de l’hitlérisme et du Japon, en 1945. A la différence des formations libérales, sociales-démocrates et socialistes, c’est ce même internationalisme qui a conduit le Pcf à soutenir, guerres de libération, révolutions et mouvements anti-colonialistes partout où les peuples se sont heurté à la domination impérialiste, notamment, s’agissant de la France, au Viet-Nam, au Maghreb -soutien dès 1923, au peuple marocain lors de la guerre du Rif-  puis en Algérie , en passant par Madagascar, l’Afrique et  les territoires plus anciens, marqués par l’horreur de l’esclavage colonial. Troisième principe,  le plus significatif au regard des grands enjeux qui ont transformé le monde de notre temps, c’est la lutte pour la paix, la recherche d’une coexistence pacifique cela dès 1923, puis à partir de 1930 et enfin pour le désarmement nucléaire à partir de 1947, sans que cela ait jamais signifié capitulation devant le nazisme ou l’impérialisme. Les héritiers des capitulards munichois de 1938-1939 ou des sabreurs coloniaux, seraient bien avisés de ne jamais oublier  tout cela quand ils se permettent de se faire donneurs de leçons !

Quatre-vingt-dix ans après sa fondation, le PCF lutte toujours pour rassembler les travailleurs, pour étendre des espaces de paix et soutient les mouvements des peuples qui luttent pour leur émancipation. Son objectif est toujours d’aider au rassemblement populaire pour surmonter les effets de la crise du capitalisme financier qui maltraite les humains que ce soit en France , avec la création du Front de gauche, ou au niveau européen , avec sa participation active au sein du Parti de la Gauche Européenne (dont le président est actuellement Pierre Laurent, secrétaire du PCF).

Le PCF existe, vit , et lutte.

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues