Archive pour juin, 2009

Congrès de Versailles. Sarkozy rêve d’être roi.

Voici une petite chanson populaire française composée en mai 1790. Les quelques couplets reproduits ici sont un hommage à la farce pathétique organisée par le président Nicolas Ier ce jour à Versailles.

sanstitre1.jpg

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Les aristocrates à la lanterne.

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira ! Les aristocrates on les pendra.

Si on n’ les pend pas On les rompra

Si on n’ les rompt pas On les brûlera.

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira,

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, Nous n’avions plus ni nobles, ni prêtres,

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, L’égalité partout régnera.

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates à la lanterne ;

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates on les pendra ;

Et quand on les aura tous pendus, On leur fichera la pelle au c…

  

 

La démocratie bafouée

Hier, les dirigeants de l’Europe libérale réunis en conseil européen à Bruxelles ont réaffirmé leur détermination à ignorer superbement la volonté des peuples. Deux semaines après les élections, les voila repartis comme si de rien n’était. Pourtant, ils auraient dû tirer les leçons de ce scrutin pour infléchir leurs politiques. L’abstention record est à elle seule un sérieux avertissement, un indicateur de la lassitude et du désaccord profond des Européens. Mais nos dirigeants considèrent visiblement que l’Europe, leur Europe, est une chose trop sérieuse pour la laisser aux mains des peuples. Une des rares certitudes que l’on pouvait avoir à l’issu du vote du 7 juin était le rejet indéniable de la politique de déréglementation sauvage menée par la commission et de son président J. M. Barroso. Le conseil européen d’hier a décidé à l’unanimité de reconduire Barroso dans ses fonctions. Il est à noter que parmi les chefs d’état présents à ce conseil de Bruxelles il y avaient évidemment beaucoup d’hommes de droite comme N. Sarkozy ou l’italien Berlusconi mais les socialistes et sociaux démocrates étaient bien représentés aussi par les chefs d’état et de gouvernement espagnol, portugais, anglais entre autres. Dans la foulée les mêmes décidèrent de faire revoter le peuple irlandais sur le traité de Lisbonne. Le brave peuple irlandais avait en effet rejeté ce traité il y a quelques mois. Tout se passe comme si aujourd’hui les dirigeants européens avaient décidé de construire l’Union européenne sans les peuples. Les mêmes qui s’indignent de la fraude électorale iranienne n’hésitent pas à bafouer ouvertement la démocratie chez eux. En agissant ainsi ils compromettent durablement ce grand projet européen qui a réussi à maintenir la paix sur notre continent depuis 60 ans. Leur responsabilité devant les générations futures est immense. En même temps ils confirment par leurs actes la justesse des positions défendues par le Front de Gauche pendant la campagne électorale et la nécessité pour ce même Front de Gauche de continuer la lutte contre cette vision d’une Europe destructrice. Plus que jamais l’Union européenne a besoin de plus de démocratie, de plus de justice et  d’égalité sociale.

Le bateau à la dérive.

aie.jpg

C’est ainsi que l’on peut décrire l’état actuel du parti socialiste après son échec des élections européennes. Les dirigeants socialistes, sérieusement ébranlés dans leurs certitudes, essaient désormais de sauver les meubles pour les élections régionales à venir. Le moins que l’on puisse dire c’est que la position du PS manque de clarté.

D’un côté certains comme Manuel Valls proposent le démantèlement du parti  et la construction d’une nouvelle force politique ouvertement libérale et cherchant des alliées au centre voire à droite. D’autres comme Martine Aubry pencheraient vers une réédition d’une gauche plurielle associant Verts, PC, PRG, MRC et pourquoi pas NPA. Localement cela semble être la position du tonitruant Georges Frêche qui, après avoir vanté pendant des mois les mérites du Modem, vient de proposer ce projet dans un entretien avec les journalistes de l’indépendant. Les camarades qui ont assisté samedi dernier au débat organisé à la fête de Coursan ont entendu des propos semblables tenus par Eric Andrieu. Revoilà donc les dirigeants socialistes qui promettent le grand soir dans le seul souci de sauver leurs élus et leurs places confortables dans les conseils généraux. Attention à ne pas se faire piéger une nouvelle fois par cette rhétorique désormais bien connue ! Les mêmes qui nous ont méprisé voilà quelques semaines ( qu’on se souvienne seulement de l’attitude hypocrite de Jacques Bascou lors des dernières municipales à Narbonne) commencent à draguer honteusement les électeurs et les partis de gauche. Le bon score du Front de Gauche pendant les élections européennes doit nous inciter à persévérer dans la construction d’une vraie alternative à gauche, destinée à supplanter ce vieux rafiot à la dérive qu’est devenu le PS. Céder aujourd’hui aux chants des  sirènes socialistes c’est prendre le risque de sombrer corps et âmes comme jadis les valeureux marins grecs de la mythologie. Comme Ulysse bouchons nous les oreilles et continuons à oeuvrer obstinément à la construction et à l’élargissement du Front de Gauche.

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues