Archive pour mai, 2008

Les patrons du Cac s’éclatent

 

57,8 % !

 

 

Tel est le taux d’augmentation des revenus des patrons du CAC 40 en 2007 !

Alors que les salaires font grise mine, une poignée de grands patrons s’offrent des augmentations indécentes. Le MEDEF fait mine de dénoncer des « excès scandaleux ».

Dans la Gaule déçue par les mirifiques promesses du candidat Sarkozy en matière de pouvoir d’achat – « Les caisses sont vides », avait-il finalement expliqué, une fois devenu le césar de l’Élysée -, un petit village résiste encore et toujours à la morosité envahissante. C’est la tribu des grands patrons et des cadres dirigeants des entreprises du CAC 40. Modération salariale ? Pouvoir d’achat en berne ? Gel des revenus ? Eux, ils n’en ont cure… Dans un contexte où tout augmente sauf les salaires du plus grand nombre, ils festoient et se gobergent allègrement : + 5 % de salaires de base, + 5% pour les bonus, + 6 % pour les jetons de présence dans les conseils d’administration, + 52% de dividendes et + 351 % de stockoptions.

 

(suite…)

Prix de l’essence et racket pétrolier

Ceux qui se lèvent tôt prennent souvent leur voiture. Ils paieront leur essence de plus en plus cher et « ça ne va pas s’arranger » leur a promis Sarkozy. Tout juste a-t-il consenti un fonds d’aide (encore faut-il voir à l’usage) à ceux qui sont les plus plongés dans la misère.

Pour les autres, 85% des Français, ils paieront plein pot l’augmentation du baril de brut mais aussi les profits faramineux des compagnies pétrolières, les bénéfices des fonds spéculatifs qui jouent les carburants à la hausse et l’envolée de la TVA ou de la taxe sur les produits pétroliers.

racket.jpg

(suite…)

Communiqué de Rémi Penavaire, au nom du Conseil Départemental du PCF

referlezig.jpgLe conseil départemental du PCF s’est réuni spécialement à Lézignan le 27/05/2008 pour saluer le formidable succès du référendum pour les urgences, premier du genre dans l’Aude, organisée par le pays Corbières Minervois à l’initiative du comité de défense de l’hôpital.

65% de participation à Lézignan, 75% à Fabrezan, 85% à Camplong, un OUI quasiment général, la réouverture des urgences 24 heures su 24 est bien une exigence partagée par toute la population d’un bassin de vie.

 

(suite…)

1000 rencontres publiques pour faire du neuf à gauche

espoir.jpgUn an de sarkozysme et le bilan est éloquent. Les Français voient se profiler un tsunami de « réformes » : toutes sont destructrices. Ils entendent invoquer la justice et l’équité mais n’en voient rien. Les ministres n’ont que les mots « dialogue social » à la bouche et à chaque fois ils passent en force contre l’opinion des syndicats. Dans le même temps, les inégalités explosent avec des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres, les barons du CAC 40 affichent des revenus qui se chiffrent en millions d’euros, la mondialisation à la sauce capitaliste est toujours plus synonyme de concurrences, de régressions quand ce n’est pas de famine !

De là naît l’effondrement de la popularité de Sarkozy. Nos concitoyens ont le moral en berne. Certains parce que ce qu’ils craignaient advient. Les autres, qui s’étaient laissés entraîner au son du joueur de flûte, remâchent leur déception et le sentiment si lourd de s’être fait avoir une nouvelle fois. Tous ont de solides raisons de résister.

 

(suite…)

LCR et PCF : égalité de traitement par le CSA ?

csa1.jpgL’indépendance des grands médias, franchement, y-a-t-il quelqu’un qui y croit encore ?

Si le bipartisme en est la conséquence directe, la « pipolisation » est devenue un de ses principaux artifices. Les grands médias devenus « chiens de garde », comme l’a décrit Serge Halimi dans son ouvrage du même nom, auraient pour principal objet le « verrouillage » de l’information au service du pouvoir dominant… tout en prêtant à voir parfois en autorisant l’expression de quelques « radicalités » indispensables !

(suite…)

Hausse des carburants : le casse-tête à méditer

sanstitre21.jpg

En 2000, nous avions un dollar à 1.20 euros et un baril de pétrole à 60 dollar, soit le baril à 72 euros. Nous payions alors le gazole 82 centimes le litre.

A la mi mai 2008, nous avons un dollar à 45 centimes d’euros et le baril de pétrole à plus de 130 dollars, soit moins de 60 euros ! Où est l’erreur ?

Alors, très chères « vaches à lait », on peut se poser la question : si en Europe le baril est moins cher qu’en 2000… pourquoi le gazole est-il au moins 50 % plus cher qu’en 2000 ? Il y en a qui doivent se remplir les poches ?


L’ombre du 13 mai 1958 sur la réforme constitutionnelle

constitution.jpgUne tribune de Jean-Pierre Brard, député de la Seine-Saint-Denis, maire honoraire de Montreuil.

 

En ce cinquantième anniversaire de la création de la Vème République et de l’adoption de sa Constitution, on constate que les conditions, pourtant singulières, dans lesquelles ce nouveau régime fût mis en place ne sont guère évoquées. Le coup de force de 1958 est occulté, notamment par les grandes manœuvres autour de la réforme constitutionnelle voulue par le chef de l’Etat.

Mais il est toujours dangereux de vouloir jeter le voile de l’oubli sur l’histoire, même et surtout, quand il s’agit d’épisodes douloureux et néfastes pour la démocratie et la République. En effet, tant par les circonstances historiques de sa mise en place que par le contenu des institutions, par rapport aux deux précédentes Républiques qu’avait connues la France, la Vème République est profondément différente.

Le coup de force militaire et militant qui a servi de tremplin au général de Gaulle pour revenir au pouvoir, et imposer des institutions à sa guise, a marqué de façon indélébile la Vème République.C’est des éléments hostiles à toute négociation avec les Algériens et jusqu’au-boutistes, refusant de voir que la décolonisation était inéluctable et juste, qu’est venue l’impulsion qui a porté de Gaulle au pouvoir. La France et l’Algérie l’ont payé au prix fort de quatre années de guerre, de traumatismes, de divisions, de haine et de dizaines de milliers de morts ainsi que de l’exil pour les pieds noirs.

(suite…)

Crise sociale et logique autoritaire : les deux mamelles du gouvernement sarkozy

autoritaire.jpgCoup de force sur les OGM, assaut contre les 35 heures, confusion sur les institutions pêcheurs mécontents, ports bloqués, occupation de Gandrange, dangereuse réforme du CNRS, nouvelles grèves de travailleurs sans papiers… et des mouvements de fond qui s’enracinent et s’amplifient contre les franchises médicales, pour la défense des retraites, pour celle de l’école.

La situation sociale se dégrade à vitesse accélérée. Sur tous les dossiers, le gouvernement unit contre lui des pans de plus en plus larges de la population, des catégories de salariés, des citoyens de plus en plus divers. Mais il a toujours raison ou plus exactement son chef a toujours raison puisque cela semble être la seule devise utilisée par la droite pour justifier son acharnement.

(suite…)

Retraites : l’arnaque Sarkozy…

arnaque.jpgSarkozy propose de passer à 41 ans la durée de cotisations pour ouvrir le droit à la retraite. On vit plus vieux, il faudrait donc cotiser plus longtemps. Derrière une apparence bêtement logique, on retrouve cette devise que le gouvernement applique déjà au RSA, financé par une partie de l’argent de la « prime à l’emploi » ou aux franchises médicales : malheur aux pauvres !

Un système de solidarité nationale fondé sur l’effort de reconstruction d’un pays en ruine à la Libération a permis à la France de se redresser puis de rester un pays riche et développé. Alors, pour le pouvoir, s’attaquer à un élément fort du contrat social suppose quelques précautions oratoires. La chose est particulièrement vraie quand, à peine un an après le temps des promesses, revient en boomerang celui d’un profond mécontentement social sur lequel Sarkozy avait surfé et qui n’a jamais disparu depuis le retour de la droite au pouvoir à la faveur de 2002. Désormais dans la chute du Président dans les sondages, les retraités prennent leur part. 50% des retraités touchent une pension inférieure au SMIC ; les salariés ont de plus en plus de mal à atteindre le nombre d’années de cotisations ; l’espérance de vie d’un ouvrier est inférieur à celui d’un cadre.

Télécharger le tract spécial retraites

(suite…)

Le Parti communiste en marche vers le 34ème congrès !

sanstitre2.jpgLes premiers textes issus des ateliers sont disponibles pour animer le débat ! Il ne s’agit pas d’un processus d’amendements mais de faire vivre les idées, les discussions et de confronter les points de vues.

La situation politique s’accélère. Malgré le désaveu populaire, Nicolas Sarkozy fait tout pour poursuivre son entreprise de remodelage du pays.Les mobilisations sociales se multiplient, nous sommes nous-même dans l’action sur de multiples terrains. Mais à gauche, les réponses politiques sont loin d’être à la hauteur. Nous avons l’ambition dans ces conditions que la réussite de notre congrès, convoqué pour décembre 2008, constitue un évènement d’importance, une contribution innovante, utile à toutes les forces sociales et politiques de la gauche.

(suite…)

12

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues