Archive pour octobre, 2007

Spécial Congrès du PCF

Notre pays, la gauche et le PCF connaissent une situation extrêmement préoccupante. La gauche a été battue à l’élection présidentielle pour la troisième fois consécutive. Pour la première fois depuis 1981, la droite se succède à elle-même et met en œuvre un programme accéléré de casse de l’ensemble des acquis de notre système social. Et le PCF, malgré ses efforts et ses initiatives des dernières années qu’il faut évaluer, a connu un nouveau et très grave revers électoral qui pose la question de sa place. A court terme, c’est son existence même dans la vie politique de notre pays qui est menacée. Partout dans le monde se développent, malgré d’immenses difficultés, des résistances au néolibéralisme, des recherches d’alternatives et des tentatives de redéfinir les chemins de l’émancipation au 21ème siècle. Dans ces conditions sans précédent, le Conseil national décide de créer les conditions d’une préparation exceptionnelle du Congrès qui se tiendra à la fin de l’année 2008. Pour cela, il convoque les 8 et 9 décembre prochain, une Assemblée extraordinaire, étape de préparation du Congrès de 2008. Les communistes veulent, avec toutes celles et tous ceux qui veulent changer, refonder l’espérance. Il est possible de transformer la société et d’améliorer la vie.

 

(suite…)

Déclaration des Vice Présidents communistes délégués aux transports des Régions

Déclaration des Vice Présidents communistes délégués aux transports des Régions Auvergne, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes, Provence Côte d’Azur.

Transports régionaux de voyageurs : nous sommes pour le service maximum permanent

Le 10 juillet 2007 l’Association des Régions de France (ARF) a rappelé que  » la question du service de transport apporté aux usagers relève d’abord des entreprises que ce soit en situation normale ou en cas de perturbations du trafic  » et que  » le dialogue social relève de la seule responsabilité des entreprises « . En rappelant le principe fondamental de la libre administration des collectivités locales et territoriales et l’esprit de la décentralisation, l’ARF avait indiqué qu’il ne lui semblait pas judicieux de légiférer dans le domaine du service minimum.

Nous avions fait observer à l’époque que les conséquences des grèves étaient très marginales dans les perturbations subies par les utilisateurs du TER et que les difficultés quotidiennes des usagers étaient essentiellement dues au manque de moyens financiers pour le fonctionnement et les infrastructures, au manque de cheminots.

Le Président de la République et la majorité de droite au Parlement ont adopté pendant l’été, après une pseudo concertation, une loi sur le service minimum avec l’objectif de museler le mouvement social et d’en reporter les responsabilités de mise en œuvre aux collectivités territoriales.

Il s’agit bien comme les vice-présidents communistes le craignaient d’un mauvais coup pour les salariés du transport et pour nos concitoyens. En effet, des membres du gouvernement ont réitéré leur volonté d’étendre ce dispositif à d’autres secteurs. Le premier ministre vient de déclarer qu’il était prêt à agir par décret pour la réforme des régimes spéciaux. La SNCF a annoncé son projet de suppression du trafic du wagon isolé avec les suppressions de milliers d’emplois de cheminots qui vont s’en suivre et le report sur la route.

Pour nous les Régions n’ont pas à jouer les briseurs de grève. Pour nous le service minimum c’est la réalisation au quotidien des contrats passés entre les Régions et la SNCF.

Les premiers mois d’action gouvernementale indique clairement que la méthode choisie est le passage en force, la recherche d’opposition des salariés entre eux, la restriction des droits sociaux pour avancer le plus rapidement possible dans l’entreprise de démantèlement des services publics, de la protection sociale, du droit du travail.

S’agissant du service minimum, les vice-présidents communistes sont intervenus au sein de l’Association des Régions de France pour que celles-ci n’assument pas à la place de l’Etat la responsabilité de sa mise en œuvre. L’information due aux usagers en cas de perturbations quelle qu’en soit la nature étant par ailleurs prévue dans les conventions entre les Régions et la SNCF. Elle est donc due par cette dernière comme une mission de service public.

Les vices présidents communistes appellent l’ensemble des élus de gauche, les forces politiques de gauche, les organisations syndicales, les associations, les citoyens à faire front commun pour résister et mettre en œuvre des choix nouveaux répondant aux besoins des populations.

Huit présidents de CPAM dénoncent les franchises médicales

Les présidents départementaux des huit Caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) de la région Midi-Pyrénées ont annoncé lundi à Toulouse leur intention de dénoncer dans une lettre ouverte aux hommes politiques « les méfaits de la nouvelle franchise médicale ».

A lire absolument …

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues