Archive pour 7 juin, 2007

Son pépé était communiste !

emoticone Dernièrement l’étonnant maire de Leucate Michel Py, rudoyé par Patric Roux au sujet de ses propositions pour les élections législatives expliqua ne pas comprendre les critiques du candidat communiste car, dit-il : « mon grand-père était communiste ! ». Aujourd’hui pour un homme de droite de la trempe de Michel Py ou de son mentor et guide idéologique Nicolas Sarkozy les communistes ne sont plus les horribles bolcheviks d’antan, couteau coincé entre les dents et attendant de pouvoir égorger l’honnête bourgeois. Non, désormais les communistes sont des gens admirables dignes d’être cités en exemple. Il n’y a pas que le grand-père de Monsieur Py : chacun se souvient encore de la scène bouleversante où le nouveau président de la république écrasa une larme lors de la lecture de l’émouvante lettre du jeune communiste résistant Guy Môquet. Le même homme lorsqu’il n’était encore que le candidat UMP à la présidentielle ne manqua jamais une occasion pour affirmer son attachement aux valeurs du front populaire, allant jusqu’à citer Jean Jaurès, et même Antonio Gramsci. Si la campagne présidentielle avait duré une semaine de plus, il est clair que Nicolas Sarkozy aurait fait l’éloge de Lénine et chanté l’Internationale avec enthousiasme !

Il faut s’imaginer le déchirement intérieur de ces hommes pleins d’admiration pour les communistes mais obligés de mettre en œuvre une implacable politique de droite. Quelle chagrin doit ressentir Monsieur Py qui aimerait tant défendre les services publics comme s’obstinent à le faire les communistes mais qui ne le peut pas, tant il est « retenu ! ».

Il se dit favorable à la construction d’un lycée à Lézignan mais il sait qu’il ne pourra pas le faire fonctionner. En effet, pour qu’un lycée tourne il faut du personnel notamment des profs. Or le gouvernement UMP que soutient M. Py a décidé la suppression à la rentrée prochaine de 5000 enseignants. Le même Michel Py, toujours comme les communistes, dit vouloir se battre pour le maintient de l’hôpital à Lézignan. Cependant Nicolas Sarkozy et le gouvernement UMP que soutient M. Py a jugé qu’il fallait fermer tous les petits hôpitaux de campagne faute de rentabilité suffisante. Celui de Lézignan appartient à cette catégorie !

On imagine les tourments de Michel Py.

S’il veut récupérer sa quiétude intérieure et honorer ses promesses électorales il ne lui reste qu’une solution : suivre l’exemple de son grand-père et adhérer au parti communiste ! Mais le Parti communiste n’en voudrait pour rien au monde !

Ce n'est pas rien |
Mouvement Démocrate RENNES ... |
PARTI SOCIALISTE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE
| Flamberge - Montereau
| pnogues